Qui est Antti Lovag ?

« Pour moi, l’architecture n’est pas une profession, c’est une façon de vivre. Il y a des architectes généreux qui font une architecture généreuse, des architectes mesquins qui font une architecture mesquine et des architectes débiles qui font une architecture débile. Je suis peut être dans cette catégorie ! »Antti Lovag

Antti

Antti Lovag

Son enfance

Né en Hongrie en 1920, d’un père russe et d’une mère lapone finlandaise, il vit en Turquie et en Finlande. Plus tard, il étudie l’architecture navale dont il retiendra sans doute la fonctionnalité du mobilier dans les espaces réduits. Puis Antti Lovag fréquente le Collège Royal de Suède avant de suivre les cours d’architecture navale à Stockholm. A 19 ans il endosse l’uniforme finlandais avant d’être fait prisonnier par les russes un an plus tard. A Stalingrad, il sera l’un des 17 survivants sur plus de 300 prisonniers employés à marcher devant les chars dans des champs de mines. Il y verra ses compagnons mourir l’un après l’autre. Lorsque l’on a vécu ce genre de chose, plus rien ne peut vraiment l’atteindre. A l’armée russe il sera pilote. A la libération, il vole un voilier et part à la recherche de son père en Finlande puis direction l’Angleterre, mais des vents contraires le poussent dans l’estuaire de la Seine qu’il remonte jusqu’à Paris ou il accoste en 1946 où il reprend ses études en architecture, pour les abandonner juste avant d’obtenir son diplôme.
qui-est-antti-lovag-architecte

A Paris

Durant ces premières années parisiennes, Antti s’inscrit à l’IDHEC ; Institut des hautes études cinématographiques (école française des métiers du cinéma) et suit des cours de dessin aux beaux arts. Il a l’opportunité de travailler pour des grandes personnalités de l’époque telles qu’Eugène Beaudouin et Marcel Lods, Vladimir Bodiansky, Jean Prouvé pour qui il dessine des maquettes de meubles, Matarasso, Le Même… Puis il voyage à travers l’Europe, le Canada, l’Afrique. En 1959 en Corse, il apprend a sculpter le bois avec l’artiste Tony Grand (1935 – 2005).

qui-est-antti-lovag-songeur

Installation sur la côte d’azur

En 1963, Antti Lovag s’installe sur la Côte d’Azur et démarre sa collaboration avec Jaques Couëlle pour lequel il réalise de nombreuses maquettes et suit
les chantiers dans le Sud de la France, notamment celui des villas de Castellaras-le-Neuf dans le cadre duquel Antti réalise, à la demande du propriétaire, l’aménagement intérieur de la villa n° 5 mais aussi de l’hôtel Cala Di Volpe sur la cote Esmeralda en Sardaigne.
qui-est-antti-lovag-tonton-flingueur

Antoine Gaudet

En janvier 1968, il rencontre Antoine Gaudet, spéculateur en bourse et passionné par les progrès de la technologie moderne et par l’architecture en voile de béton. Cette rencontre marque une année charnière dans la vie de Antti Lovag. Séduit par une maquette de maison bulle vue par hasard dans la vitrine d’un marchand de biens à Cannes, Antoine Gaudet entre en contact avec Antti Lovag en qui il trouvera le partenaire idéal pour réaliser sa maison dans le sud de la France. Antti aime a raconter que Antoine Gaudet lui aurait dit : « Tous mes copains ont des châteaux médiévaux ou renaissance mais j’avais un château du 20ème siècle je les baiserais tous ». Antti et Antoine se lient d’une grande amitié et partagent le même rêve d’un habitat alternatif.

Antti-Lovag-maison-Gaudet

Infarctus

En avril 1968, Antti Lovag est victime d’une crise cardiaque et décide de démissionner de l’agence Jacques Couëlle pour se consacrer désormais à développer ses propres idées de recherche de formes alternatives pour l’habitat. C’est à partir de cette période qu’il invente un nouveau métier, il sera habitologue.

antti-lovag-maison-bernard

Ses mécènes

Il rencontre deux mécènes presque en même temps :
Antoine Gaudet pour qui il construira une vaste demeure (sans permis de construire et classée aujourd’hui au patrimoine des monuments du XX° siècle) dans le Var.

 

– et Pierre Bernard, industriel lyonnais, avec qui il entreprend d’abord une villa à Port-la-Galère puis un village témoin à Théoule-sur-Mer racheté il y a 20 ans par le couturier Pierre Cardin qui en a fait le palais bulles.

 

Ses autres constructions

Parmi ses autres constructions, il y a entre autres :
– le laboratoire d’interférométrie de l’observatoire astronomique du plateau de Calern

antti-lovag-laboratoire-interferometrie-calern

– et une villa pour Hélène et Christian Roux dans la banlieue lyonnaise.

antti-lovag-maison-roux

Antti dit qu’il a toujours voulut recouvrir ses maisons de végétation et qu’on les a appelé à tord des maisons bulles mais que ce n’était pas voulut car l’aspect extérieur ne l’intéresse pas, il n’est que la résultante de décisions prises pour l’intérieur. Avec notre maison, nous tentons de respecter ses propos. L’intérieur sera lovagien et l’extérieur intégré dans le paysage car en partie enterré.

Personnage controversé, Antti Lovag reste un architecte anticonformiste certes mais aussi exceptionnel et hors normes qui aura marqué son temps.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.8/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Qui est Antti Lovag ?, 8.8 out of 10 based on 8 ratings

Commentaires

    • juste un mot pour vous parler d’un architecte de bulles , hélas décédé, que vous connaissez certainement mais qui n’est pas cité sur votre site : renato libague…

      au cas où vous considéreriez que son travail mériterait d’être cité..

      cordialement

      jérôme

      • Bonjour Jérôme

        Je vous réponds par messagerie car je n’ai plus le droit de parler de Mr L. sur mon site, suite a la visite « courtoise » d’un de ses fils a mon chantier un dimanche de 2013 ou 2014, accompagné d’un avocat.
        Ceci dit, bien sur que Mr L. avait sa place sur mon site. J’en avais d’ailleurs parlé mais…

        La suite en MP.

        Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.