Souleyant, Antonio Benincà pour Marc Delacroix


L’enchantement
C’est après quelques virées infructueuses en recherche d’un terrain pour construire sa maison, que nous roulons avec Marc Delacroix vers un site qu’il me dit bien connaître, s’y étant arrêté parfois, lors de ses pérégrinations professionnelles, pour un moment de contemplation.
La montée par la route sinueuse dans ce paysage typique des Monts du Forez est du meilleur augure. J’aime observer cette épuration que provoque sur la nature la rigueur croissante des conditions climatiques ; par ici on compte une perte d’un degré en température pour une élévation de 100 mètres.
De la rudesse qui élimine la profusion naît une concentration vitale dont se dégage une beauté frustre et farouche. Au débouché du chemin de crête, juste après un dernier bosquet en équilibre entre roc et ciel, le vallon de Soulayant s’ouvre sur la plaine avec une générosité grandiose dans sa modestie, composée de mille nuances et baignée de douceur.
Tout bâtisseur embrasse d’un coup d’oeil un site où il est amené à intervenir, et tente d’établir rapidement une balance entre potentiel et contraintes. Or malgré la conscience des rudes conditions auxquelles je serai confronté pour conduire un chantier en ce lieu sur une longue période, rien ne peut altérer la première sensation qui perdure … l’enchantement.
Allez savoir comment se produit cette alchimie secrète, qui aiguise l’oeil et traverse le corps comme une onde, et qui vous fait sentir en symbiose avec ce qui s’offre au regard. Ces moments là, que j’aime appeler des “moments du monde” imposent, en contre point à la banalité, la poésie comme viatique.
Alors, portés sur son aile, nous savons que ce sera ici.
Antonio Benincà
Le terrain se situe dans les Monts du Forez (Loire), à une altitude de 750 m. Orientation Sud-Est. Les commentaires sont d’Antonio Benincà qui explique le pourquoi de certains choix. Curieusement, la configuration du terrain de Marc se présente de façon très similaire à celle de la maison bulle de Montgivray : terrain en pente, exposition sud, sol rocheux… Les photos suivantes montrent les différentes étapes de la construction d’une bulle sur une pente prononcée.
Souleyant : vu par l’ouest
Souleyant : vue par le sud ouest

Un vieux frêne, seul arbre de grande taille sur le terrain. Il sera le point focal du site.
Souleyant : vue par le sud est

Nous serons dès le terrassement dans une démarche peu « orthodoxe ». En fonction de la nature du sol qui apparaitra à mesure de l’excavation dans la pente, il sera question, pour aménager l’aire de construction, de trouver le meilleur compromis entre la projection initiale, les moyens mécaniques engagés, et une vision d’intégration au site naturel. A cet effet, à mesure que le terrain se découvre, et à l’inverse de la procédure « normale » qui consiste à exécuter le terrassement coûte que coûte à l’emplacement prévu, il est bien plus profitable de se laisser porter par la découverte, la curiosité en éveil. Le décaissage va se réaliser au jugé, en négociant les obstacles, les contraintes (ex: le drainage), et en tirant parti de configurations inattendues. C’est ainsi qu’à cause d’une faille remplie de terre meuble à l’Ouest (rien de pire que de fonder sur des supports de nature différente), et la présence de blocs de rocher très durs, la construction se verra établie plus près du vieux frêne, seul arbre adulte sur le terrain, dont nous aurons à partager plus que prévu la vivante compagnie.
premier tracé
Décaissage au jugé. Il faudra au fur et à mesure de la découverte de la nature du sol, déplacer la maison de quelque mètres à l’Est, plus près de l’arbre.

Ca va durer quelques temps, alors la bâche sur la gauche protège la terre mise de côté, pour qu’elle ne finisse pas en bas du vallon.

En gardant à l’esprit la configuration globale élaborée au cours du projet (surfaces, accès, circulations, interconnexion des différents espaces), le plan va se matérialiser par des tracés sur la plateforme désormais établie.

C’est à partir de maintenant que la technique de construction des coques va se révéler dans toutes ses possibilités. Il va s’agir en effet, au lieu de suivre à la lettre un plan et des élévations préétablies, de configurer des formes et des volumes « de visu ». De construire en quelque sorte une maquette à échelle 1, en « l’habitant » à mesure. C’est la mise en oeuvre dans l’espace d’une résille tridimensionnelle en barres de fer, qui va permettre cette approche souple, intuitive et transformable jusqu’à l’obtention du meilleur équilibre entre les exigences structurelles et la création de volumes « éminemment habitables ».
Un gabarit, découpé précisément dans du contreplaqué et fixé sur un châssis permettant sa mise en place rigoureuse à son emplacement, va matérialiser la grande baie. Au fur et à mesure, d’autres gabarits seront disposés pour les ouvertures (portes, fenêtres, hublots). Le ferraillage viendra s’y conformer. Ils resteront en place dans le voile terminé après démontage des châssis, et serviront de support aux dormants des huisseries.

Gabarit baie principale en CP, vue de loin
Gabarit baie principale en CP, vue de profil

La résille prend son envol, c’est le moment magique où l’on voit se dessiner en trois dimensions ce qui sera l’enveloppe de la maison.





Ferraillage

La résille terminée, la prochaine étape est l’agrafage du coffrage perdu (stucanet, métal déployé) destiné à recevoir le béton projeté.







Il est encore temps d’intervenir. Considérant que la future salle de bains ne serait pas assez éclairée, un hublot est ménagé dans la coque.



La phase projection du béton va pouvoir commencer (machine de projection par voie mouillée en flux dilué).

Le corps du voile est obtenu par projection de couches successives, par l’extérieur et l’intérieur, enrobant le ferraillage dans une épaisseur de 8 à 10 cm.




Le corps du voile étant constitué, un enduit coloré est projeté en finition.

Un hiver passe …

Le gros oeuvre du volume habitable principal est réalisé, mais c’est loin d’être fini. Un voile secondaire à destinations multiples va venir « enrober » cette coque pour l’instant esseulée. La démarche de création « au jugé » va maintenant se réaliser amplement, alliant en permanence recherche formelle, contingence structurelle, et fonctionnalité. Ce voile formera un porche pour protéger l’entrée de la maison, surplombera une volée de marches conduisant à la plateforme supérieure où sera construit le garage, couvrira entre la coque existante et le flanc du terrassement des volumes aménagés en services pour la maison (buanderie, chaufferie, toilettes, cellier, rangements). En se continuant à l’Est, il se renflera pour former le volume nécessaire à une chambre autonome supplémentaire. Ce voile, par sa plastique, le profilage de ses courbes, reconstituera une liaison en souplesse avec le site. Pour ce faire, structuré pour travailler en voûte, il supportera l’énorme poussée de la terre dégagée lors du terrassement, et qui sera ramenée au dessus et autour de la maison, dans un profilage recherchant l’intégration optimale.

Ferraillage/stucanet voile secondaire









Projection voile secondaire





Ferraillage du garage




L’ensemble des voiles de la construction est terminé. L’opération de remblaiement et de re-profilage du site va pouvoir s’effectuer.




Les travaux de second oeuvre, huisseries et aménagement intérieur ont déjà commencé.




















Il a fallu peu de temps pour que la végétation, plantée dans de bonne conditions, prenne sa place et forme un écrin de verdure.


La maison s’est mise à vivre au fil des saisons.














Pour cause d’évolution familiale, le garage est devenu une grande chambre.



Si vous désirez contacter Antonio Benincà, à propos de maisons bulles, de tonnelles, ou de manèges pour oiseaux, vous pouvez lui écrire en vous présentant quelque peu, et en lui faisant part succinctement de votre projet à :

Antonio Benincà
Lieu dit « Marcilleux »
42260 Saint-Germain-Laval

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.3/10 (29 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +19 (from 21 votes)
Souleyant, Antonio Benincà pour Marc Delacroix, 9.3 out of 10 based on 29 ratings

Commentaires

  1. Félicitations pour votre très atypique maison bulle,
    J’ai plusieurs questions à vous poser
    quel démarche faut il faire pour construire une maison de ce type?
    quel est le pris de revient?
    Y à t il des plans?
    Merci de votre réponse et encor merci pour ce très beaux reportage.

    • Merci de votre commentaire,
      Pour construire une maison bulle, il faut rencontrer le maire, souvent la DDE et parfois l’architecte conseil, il faut présenter les choses de la bonne façon, convaincre… Si vous êtes vraiment motivé, venez participer à un stage au printemps, nous vous donnerons toutes les informations. En ce moment trois maisons en construction, Chantal et Luc dans la Creuse 23, Laeticia et Simon près de Reims 51 et nous mêmes Adriana et Philippe dans l’Indre 36, tous les trois ont eu leur permis de construire sans problèmes.

  2. ns avons vu le reportarge de votre maison; et ns ns posons la question de l’isolation et autres.
    Quelle est la législation autorisée pour construire ce style de maison ?.
    vs avez installé un plancher chaufffant. alimenté par une chaudière ou autre ?
    le fait d’avoir enterré une partie de la maison vous permet- elle de gagner des calories ?.
    est-ce qu’il est possible de visiter une maison bulle ?
    en vs remerciant par avance de votre réponse
    cordialement

  3. Un réve magnifique, c’est époustouflant
    Monsieur Delacroix vous avez réalisé une merveille, bravo à tous ceux qui ont créé ce bijou et merci de nous en avoir fait profiter par cette visite, je suis venue sur ce site car j’ai vu le reportage et je le reverrai…C’est la maison des Hobbits du 21e siècle!!!

  4. Bonjour, je trouve votre maison magnifique. J’habite aux Portugal et je pense a faire má maison bule. Comment s’appele le matériel que vou utilisé dans lê Cofragem perdu e t de quo il est fait?

  5. Bonjour,
    La maison est celle que je préfère… L’alliance intérieure avec le bois.. magnifique !
    Est-il possible de savoir les m² de cette maison et le budget de celle-ci… Je suppose qu’elle n’a pas été construite en auto-construction ?
    Félicitations encore ! On habite pas trop loin, je l’aurai bien vu en « vrai » mais je n’ai pas envie de les déranger… 😉

    Avec mon mari, nous aimerions construire notre maison. Les maison-bulles nous plaisent bien dans le concept, le fait qu’elle soit enterrée est encore mieux, car je ne suis pas fan de l’extérieur (l’intérieur oui, mais l’extérieur, bof…)

    Vous faites des stages jusqu’à quand ? Nous sommes commerçants en attente de vente de notre commerce… Nous ne savons donc pas quand nous serons disponibles, d’où ma demande concernant les futures formations chez vous ??!!

    Merci d’avance de toutes vos réponses !

  6. bonjour
    une petite interrogation
    pour le chauffage et l’évacuation des eaux usées..,
    merci à vous
    trop top
    j’habite prés des monts du forez et je chemine, je chemine vous n’avez pas idée !!!!
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.