Wallace Neff, inventeur des maisons bulles ?

Comme moi, vous pensiez peut être que l’inventeur des maisons bulles était Antti Lovag ou Pascal Hausermann. Eh bien, désolé de vous décevoir mais si vous aviez traversé l’atlantique dans les années 1940, vous auriez pu visiter une des maisons bulles de l’architecte Wallace Neff.

style californien

salon maison bulle

Des conseils, idées, techniques sur la construction d'une maison bulle bioclimatique enterrée.

Accédez au club privé et découvrez des trucs, astuces, techniques, idées... sur comment construire une maison de 20 à 50 m2, sans chauffage, intégrée au paysage, facile a construire seul...

A la découverte des maisons bulles de Wallace Neff

Qui était Wallace Neff ?

Visionnaire, c’est sans doute le mot qui pourrait caractériser le mieux cet architecte qui durant de longues années a construit des maisons « cubiques », souvent pour des personnalités en vogue, avant de s’intéresser aux formes bulles. Wallace nait le 28 janvier 1895 à La Mirada, une petite bourgade au sud de Los Angeles, fondée par son grand père qui a fait fortune dans l’imprimerie. Avec un ancêtre promoteur immobilier, il était logique que Wallace Neff devienne lui aussi promoteur ou architecte.

wallace enfant

Architecte de stars

Élève de l’architecte Ralph Adam Cram (grand architecte américain qui a constuit de nombreuses églises, cathédrales et bâtiments publics), Wallace Neff consacrera la majeure partie de sa vie a la création de son propre style architectural inspiré de son enfance passée en partie en Espagne. Ses villas seront très prisées par l’élite et de nombreuses célébrités (Charlie Chaplin, Judy Garland, Groucho Marx ou Douglas Fairbanks Jr, entre autres). Ses constructions participeront à la naissance du « style californien », lui même appelé aussi « colonial espagnol », style toujours en vogue aux États Unis, Mexique…

style californien

Maisons bulles

C’est en se rasant un matin, en mesurant la résistance au toucher d’une bulle de savon remplie d’air, qu’il se dit « pourquoi ne pas utiliser de l’air pour construire des maisons en forme de bulle ? ». A l’aube de la cinquantaine, ayant déjà fait fortune avec ses villas de luxe pour des clients du showbiz, il n’avait plus rien a prouver et voulait simplement anticiper la pénurie de logements qui avait lieu en cette fin de seconde guerre mondiale en créant un type de logement qui pourrait profiter au monde entier.

maison bulle 1941

Inspiration indienne

Il disait souvent qu’il n’avait rien inventé et s’était largement inspiré des maisons sphériques des indiens Apaches Wickiup, Ojibwe ou des igloos inuits. Wallace a toujours affirmé qu’il n’avait jamais voulu faire de l’argent avec ses maisons bulles. Les maisons bulles pour lui, c’était sa responsabilité sociale, il voulait concevoir une nouvelle façon de construire des logements à bas coût. Il croyait que les maisons bulles avaient d’énormes possibilités, tout comme à la même époque, les dômes de Richard Buckminster Fuller.

huttes indiennes

Airform

Sa technique de construction qu’il appela « Airform » était relativement simple et a été reprise depuis par de nombreuses sociétés telles que Binishell ou MonilithicDome. On réalise tout d’abord un demi pamplemousse en toile à la dimension voulue. Puis on l’accroche sur une dalle en béton avec des crochets, coté plat sur la dalle. On gonfle le ballon en caoutchouc, puis on projette du béton sur toute la surface. Après quelques heures de séchage, il ne reste plus qu’à dégonfler le ballon et le sortir par la porte prévue à cet effet. La maison est ensuite isolée, renforcée par des barres d’armature et recouvert d’une autre couche de béton. Certes il n’est pas possible de réaliser des formes complexes mais l’attrait principal était le faible coût.

airform wallace neff

Les maisons bulles

Les 12 premières maisons bulles de Wallace Neff furent construites à Falls Church, dans l’état de Virginie, pour les familles du gouvernement. Elles servaient à loger le personnel militaire et étaient appelées « igloo village », pour leur forme bien sur mais aussi pour leur couleur blanche. Par la suite, Neff construit un bâtiment à Litchfield, en Arizona, un dortoir pour l’université de Loyola Marymount… Un des problèmes des maisons bulles à l’époque était qu’elles utilisaient le mobilier du marché et donc les parois courbes n’étaient pas du tout adaptées aux meubles carrés.

meubles maisons wallace neff

Wallace Neff dans le monde

Architecte, concepteur, constructeur, promoteur, avec son concept Airform, les maisons bulles de Wallace Neff se développeront principalement à l’époque en Afrique, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes, en Turquie, au Moyen-Orient, au Pakistan, en Egypte, au Libéria, en Inde, en Jordanie, en Turquie, au Koweït, au Nicaragua, Venezuela, Cuba, Brésil, Dakar, Mexique…

maisons wallace neff

Maison bulle à Hobe Sound en Floride 1954 (architecte Eliot Noyes)

hobe sound

1200 maisons bulles à Dakar 1953

dakar

Maisons bulles au Portugal 1958

maisons bulles portugaises

Angola 1956

Angola

Maisons bulles Caraïbes

maisons bulles caraïbes

Hôtel maisons bulles en Turquie 1950

hôtel bulles turquie

Dernière maison bulle ?

Aujourd’hui, la plupart des maisons bulles de Wallace Neff ont été détruite. Une dernière subsiste a Pasadena, en Californie. Elle fut construite pour son frère Andrew et eu la visite de nombreuses personnalités telles que Elvis Presley, Gandhi… Depuis les années 2000, elle est la propriété de deux artistes créateurs de bijoux et tableaux, Sari et Steve Roden, qui en sont tombés totalement amoureux et disent qu’ils n’en changeraient pour rien au monde. Depuis 1998, ils parcourent les brocantes pour dénicher des photographies et meubles des années 1940 pour redonner a leur maison bulle son style d’origine. Je vous en dirais plus prochainement…

maison bulle passadena

Wallace Neff disparait le 8 juin 1982 d’une pneumonie à l’hôpital de Pasadena.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.9/10 (7 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Wallace Neff, inventeur des maisons bulles ?, 9.9 out of 10 based on 7 ratings

Commentaires

  1. merci pour cette découverte
    et notamment l’utilisation en série des maisons bulles. Passionnant .

    Connaissez vous le livre « Habitats » aux éditions alternatives et parallèles qui montrent de multiples solutions de domes à toutes les époques et sur tous les continents.

    Bien à vous
    MM

  2. bonjours à tous , à Antonio et Marc .

    oui ! le précurseur c’est Vallace Neff , et je peu dire ,
    nous étions sur l’Afrique francophone , entr’autre,
    Dakar notre lieu de base .
    un jour nous sommes allez faire un tour à Ouakam
    une des 19 communes de Dakar .c’était le début ,
    nous avons vue et touché ses bulles aux ouvertures carré , qui avait retenue mon attention.
    nous étions des gamins des colonnies français de l’afrique francophone, et nos parents construisais avec du réemploie ,de l’armée , les longerons des GMC, pour poteaux et traverses, et aujourd’hui je fais de même, acier, béton, verre .
    je ne sais si c’est VALLACE NEFF , qui a réalisé à AGADIR après le tremblement de terre.
    ce sont des structures gonflé , et un béton au aiguilles d’acier , est projeté . pour l’urgence d’abrité ; mes parents on vue ce procèdé , à l’époque , c’est devenue quoi depuis ?.
    un jour j’ai rencontrer Mme hausserman , et lors d’une causerie…., elle a fait un teste avec de la palme et du plâtre, « une voute, une forme « , au alentour de Dakar .
    voir aussi « architectureforsale.com ».
    je pense aussi, à un procédé gonflable , »moule « ,
    qui permetrai de réalisé assez rapidement .
    Arcélor Mittal à fabriqué plusieurs millier de tonnes d’aguilles d’acier , les anglais ont projeté avec un béton spécifique, pour un métro sous la tamise , il n’y a pas de voussoirs ? .

    un bon produit à employer pour l’étanchéité, est
    L’E.P.D.M, membrane , duré de vie énorme , plusieurs 10ene d’années , facile à mettre en oeuvre , voir Firestone et Carlisle . Giscosa espagne membrane, aussi pour les bassins en lès .

    merci! aussi à tous de ses bonnes infos .

    nb : je suis allez voir Joël UNAL , sur sont lieu , sont habitat est un parcourt artistique de nombreuse année de recherche , de travail , de passion.
    Il y a aussi BRESTENER dans la loire , perdue de vue , architecte réalisateur , la rencontre c’est faite à Barbison ou il a réalisé un intérieur pour un magazine, je pense que Chaénac le connais bien .

    bon ! je vous dit à une prochaine causerie.
    et merci ! encore , de Gérard Montérin

  3. J’ai trouvé encore plus ancien en revisitant les salines d’Arc et Senans : Claude Nicolas Ledoux (1736-1806) avait imaginé un logement complètement sphérique « la maison des gardes agricoles ». Mais elle n’a pas pu être réalisée faute de techniques utilisables à l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.