Les différentes techniques de construction

On me demande souvent : « Pourquoi ne pas construire en bambou ? », ou « N’y a t’il pas une autre façon de construire une maison bulle, que le béton ? »… Attention, on croit souvent détenir la solution d’une nouvelle technique mais il faut bien se dire qu’avant nous, il y a eu d’autres constructeurs qui ont essayé à peu près tout. Au lieu de critiquer telle ou telle technique, il est bon parfois de montrer l’exemple tout simplement, de faire les choses. Aux diverses questions, je réponds toujours :
« Pourquoi ne pas construire en bambou ? » Eh bien faites le !
« N’existe t’il pas une autre façon de construire que le béton ? » Si certainement, mais je sais que dans le voile de béton, il y a un certain recul. Si j’ai un doute, je peux décrocher mon téléphone pour appeler Antonio, Joël ou Christian.
– …

ferraillage de l'entrée par Damien

Quelles méthodes de construction pour une maison bulle ?

Gonflable

Lorsque l’on parle de maison bulle, on pense souvent a Antti Lovag et parfois a Pascal Hausermann comme ses inventeurs, mais on oublie que dans les années 1940, un américain du nom de Wallace Neff avait déjà expérimenté la construction d’une maison sphérique à l’aide d’un ballon gonflé sur lequel il projetait du micro béton. Il avait appelé son procédé AirForm. Il fut reprit par la suite par Binishell et Monolithic Dome, entre autres. Il est toujours utilisé aujourd’hui pour des silos a grains ou des grands bâtiments mais peu pour des maisons, et en tous cas, indisponible en France.

airform wallace neff

Coffrage en bois

Dans les années 1950, de grands ouvrages ont été réalisés en voile mince avec des coffrages en bois, tels que le marché couvert de Royan, le toit de la chapelle de Ronchamp de Le Corbusier, des station-services, le restaurant de Xochimilco de Felix Candela au Mexique… Ces constructions pharaoniques étaient possible du fait du faible cout de la main d’œuvre, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Il s’agissait de construire toute une structure en bois, puis un ferraillage sur lequel on coulait le béton pour une épaisseur souvent inférieure à 10 cm. J’ai cherché comment réaliser un coffrage en bois pour une bulle mais comme nous sommes en double courbure, c’est quasiment impossible, mis a part si on ne veut réaliser que des voutes.

voile mince coffrage bois

Tissu tendu

Ce procédé a été principalement développé par Antti Lovag. Il s’agit de poser des arceaux et cercles en tubes cintrés et/ou des ballons gonflés qui détermineront la forme de la maison, les ouvertures de portes, fenêtres, puits de lumière… Puis on tend un tissu jersey extensible et déformable dans tous les sens, qui vient recouvrir les tubes cintrés et sera maintenu au sol par pression. La phase la plus délicate est la projection du micro béton ou plâtre en plusieurs couches. Lorsque l’on dégonfle et démonte les tubes, la maison est terminée. J’ai visité personnellement la maison en plâtre de Philippe Mousset en Belgique conçue avec ce système, l’impression intérieure est extraordinaire. La technique n’a pas été plus développée en France.

tissu tendu sur arceaux

Dôme géodésique

Le dôme géodésique, inventé par Richard Buckminster Fuller, permet de construire des formes « plus ou moins » courbes, à partir de formes géométriques (triangles, pentagones…) assemblées entre elles. Le procédé a été largement reprit pour des maisons, des serres, des hôtels… Par exemple, Evelyne Adam s’en sert aussi depuis peu comme structure pour ses Kerterre‘s.

dome géodesique

Plastique moulé

Dans les années 1950, les architectes Ionel Shein et René-André Coulon réalisent avec l’ingénieur Yves Magnant, la première maison tout en plastique en forme d’escargot. Dans les années 1960, Jean Maneval ou Pascal Hausermann réalisent des cellules habitables. Mais la maison la plus significative et encore habitée sera construite en 1990 par les designers Pierre Colleu et Martine Jovine. Une maison escargot en plastique aux formes arrondies. Aujourd’hui, les chinois assemblent des quartiers d’orange pour en faire des maisons bulles. Pierre n’a pas rencontré de clients, pourtant il possède toujours les moules.

bulle en plastique

Voile de béton

Le voile de béton est sans conteste la technique la plus utilisée pour la construction de maisons en coques ou maisons bulles (à noter qu’à l’intérieur de la technique du voile de béton, il existe plusieurs techniques de réalisation que nous développerons dans un autre article). C’est une méthode préhistorique diront certains, mais qui a fait ses preuves. C’est la méthode utilisée au départ par les architectes Pascal Hausermann et Antti Lovag (les plus connus), et leurs disciples architectes (Hervé Reboulin, Jérôme Peyret…), des constructeurs Hélène et Christian Roux près de Lyon et auto-constructeurs, tels que Daniel Bord dans les Pyrénées, Antonio Benincà dans la Loire, Joël Unal en Ardèche, Chantal et Luc, Laetitia et Simon… et pour ma maison bulle enterrée bien sur.

chateau bulles

Et l’avenir ?

Après avoir essayé a peu près toutes les techniques (ferraillage, tissu tendu, gonflable…), Antti Lovag avait commencé a mettre au point une technique a base de béton fibré. Une de ses préoccupations a toujours été « comment commencer par la fin ? ». En effet, c’est souvent la finition qui est le plus difficile. Antti avait donc conçu des modules en résine pour concevoir des coques en composite, un ensemble de différents modules qui s’assembleraient entre eux, permettant des combinaisons multiples de coques à partir d’un nombre restreint d’éléments. A ce jour, je ne sais pas ou en est ce projet, bien que j’ai ma petite idée…

habitat-studio-bulle-une-700

3D

Avec l’arrivée de la 3D, le monde de l’architecture vit une vraie révolution. Mais étrangement, on nous montre des constructions de maisons cubiques avec des robots mais jamais des maisons bulles. Sauf peut être celles qui pourraient être construites sur la lune ou sur mars. Pourquoi serait il plus avantageux de construire des maisons bulles sur d’autres planètes mais pas sur la terre ? Peut être par ce qu’ici, les puissants lobbys industriels y auraient beaucoup à perdre. Que faire des marchés du ciment, parpaings, toiture…

3d

Et tu en pense quoi Antti de l’avenir de l’habitat ?

« Je ne sais pas » dit Antti Lovag dans la vidéo de Hugues Peyret lorsque celui ci lui pose la question de l’avenir. Puis il parle de maison modulable qui s’agrandirait ou pourrait rétrécir suivant les mouvements familiaux, de parois translucides, ouvrantes… Antti a toujours été un visionnaire, l’avenir nous le prouvera peut être encore…

Midi en France et Antti Lovag

Pour approfondir le sujet, vous pouvez vous procurer les n° 20, 24 et 25 (entre autres) de la revue Habitat éditée par l’association éponyme disponible auprès de Christian Roux son président [email protected].

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.8/10 (6 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Les différentes techniques de construction, 8.8 out of 10 based on 6 ratings

Commentaires

  1. Si je trouvais le temps de faire une maison, j’utiliserais des armatures fibre de verre, pour éviter la corrosion sous les couches minces.
    Par ailleurs je souhaiterais savoir si je pourrais utiliser une photo de maison-bulle en arrière fond d’un dessin pour mon projet de voiture-goutte .

    • Bonjour Serge
      Notre regretté Antoine Strauss, avait lui pensé a utiliser des barres de basalt mais nous n’avions pas trouvé la solution pour en importer car bien sur on en trouve pas en France. Comme je le mentionne dans mon dernier article http://habitat-bulles.com/techniques-de-construction/, si vous décidez de vous lancer dans la construction d’une maison bulle avec des armatures en fibre de verre, je serais heureux d’en parler sur le site. Mais je pense qu’il y a d’autres solutions plus récentes en cours d’élaboration.
      A bientôt
      Philippe

  2. Je rêvais d’une telle synthèse, vous l’avez faite… MERCI. A signaler dans les ajouts possibles, un matériau assez extraordinaire que j’ai découvert à l’école d’archi, dans le 19éme, une sorte de mix entre ferraillage et jersey, une sorte de nid d’abeilles en 3D, d’environ 1 cm d’épaisseur dont je peux fournir quelques photos de la maquette… saisissantes !

    PS : nul besoin de Lobby pour perpétuer là raideur des formes, le besoin du vulgum pecus d’immter le dominant y suffit amplement. Lorsque les châteaux seront en voile de béton, tous amateurs de Sam’suffit… CQFD.

  3. Bonjour,
    Suis auto-constructeur d’une maison bois/paille et je m’intéresse fortement aux maisons bulles. Mais pourr moi le béton ; pas question ! J’ai en projet un iggloo en torchis, le soucis étant évidemment la structure bois qui doit être ronde, je m’oriente vers du cintrage du bois en étuve. Qu’en pensez vous? Par ailleurs j’ai du mal à trouver un fournisseur de fenêtre ronde genre lumitube à pas cher, pouvez vous m’orienter ?
    Cordialement

  4. Merci pour la vidéo et autres infos visualisées sur vos aventures de vie.
    Peut être que l’aventure va me tenter si je sais ne pas être bloqué par des normes officielles restrictives de construction. avez vous rencontrer des soucis sur ce plan là ?

    Philippe Delage (un homonyme)… peintre et prof d’arts appliqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.