Hommage à Antoine Strauss

Antoine aurait eu 25 ans fin janvier. Malheureusement, il nous a quitté le 20 novembre. Ceux qui l’ont connu se souviennent de son visage d’ange et de son éloquence. Comme nous tous et particulièrement les bullistes, Antoine rêvait de changer le monde de l’habitat, nous le ferons sans lui mais j’aime à penser qu’il nous regarde là où il est…

Hommage à Antoine Strauss

salon maison bulle

Des conseils, idées, techniques sur la construction d'une maison bulle bioclimatique enterrée.

Accédez au club privé et découvrez des trucs, astuces, techniques, idées... sur comment construire une maison de 20 à 50 m2, sans chauffage, intégrée au paysage, facile a construire seul...

Qui était Antoine Strauss ?

Enfance

Antoine est donc né le 29 janvier 1989. Dès son enfance, sa différence se remarque, il est plus grand que ses camarades et il apprend tout très vite. Comme tous les surdoués, il est souvent mis à l’écart par ses petits camarades et se réfugie dans son monde, un monde où tout est beau. Antoine rêve de ce monde et dit a qui veut bien l’entendre qu’il changera l’existant pour celui de son rêve.

antoine strauss enfance

Parcours professionnel

Antoine quitte l’école très jeune et part comme berger fromager dans les Pyrénées. Il a déjà la bougeotte mais ses parents insistent pour qu’il ait un métier. Qu’à cela ne tienne, après être allé faire des fromages en Suisse et en Norvège, il suit des études de responsable de fabrication laitière à Saint Lô.

antoine strauss fromager

Puis il part travailler dans un kibboutz comme réceptionniste en Israël quelques mois. Mais le temps passe trop vite sans doute, il veut connaitre un peu plus du monde, il décide de partir à pied, direction droit devant, Jordanie, Syrie, Turquie puis l’Iran lui étant fermé, il part au Sri Lanka, Inde, Pakistan où il est professeur d’anglais pendant quelques mois, puis le Népal, la Chine, la Corée du Sud et à nouveau la Chine où il enseigne l’anglais pendant 5 mois à la frontière Russe. Rappel, il enseigne l’anglais, langue qu’il n’a pas apprit à l’école mais au fil de ses voyages, preuve de sa faculté d’apprendre rapidement.

le voyage d'Antoine Strauss

A son retour, il souhaite apprendre la discipline et s’engage curieusement dans la légion étrangère d’où il ressort cinq mois plus tard pour enfin revenir à la maison au grand soulagement de ses parents qui ne le voit pas souvent ce petit, enfin… ce grand fils aîné car Antoine mesure plus de 2 m.

antoine strauss légionnaire

Découverte des maisons bulles

A peine est il arrivé, qu’il demande à ses parents de lui confier des travaux à la mesure de son énergie et de ses nouveaux muscles. Travaux d’escalade et d’élagage, grange abattue, travaux de maçonnerie et… la vieille petite cave derrière la maison qui s’écroule et qui devient dangereuse. Antoine vient de découvrir les maisons bulles dans un livre et a commencé a se documenter. Il a même téléphoné à Joël Unal qui lui parle d’un auto constructeur près de chez lui, c’est comme ça que je le rencontre. Il propose donc à ses parents de refaire la cave mais en forme de Nautile, en utilisant le nombre d’or et en s’inspirant de la nature qui fait si bien les choses. Qu’à cela ne tienne, au moins il sera à la maison quelques mois.

Antoine Strauss les travaux

Ma rencontre avec Antoine

Antoine m’appelle en mai 2011 et je le rencontre en septembre lors d’une fête mexicaine à Rochecorbon. Je ne sais pas pourquoi mais nous avons tout de suite sympathisé, pour une fois que je rencontrais un autre fou comme moi qui s’intéressait aux maisons bulles, j’allais pas le laisser partir… Nous nous reverrons souvent en 2011 et 2012, soit chez lui et au chantier de son nautile, soit à la maison ou au chantier de notre maison bulle. Nous échangerons de nombreux livres. Je lui ferais découvrir ceux parlant d’Antti Lovag, Peter Vetsch ou Javier Senosiain, tandis qu’il me parlera de Malcolm Wells, Bill Lishman ou John Hait.

antoine strauss livres
Dans nos échanges par Internet, je suis surpris par les détails techniques qu’il me donne, preuve qu’il assimile très vite les choses comme s’il était pressé par le temps. C’est assez troublant parfois de voir ce jeune de 22 ans, ayant quitté l’école à 17 ans, diplômé fromager, me parler du voile de béton, de maison autonome, d’Earthship…
Ma rencontre avec Antoine tombait à pic (il n’y a pas de hasard dit on) pour moi car je me posais pas mal de questions sur les infiltrations d’eau dans la terre qui allait recouvrir ma maison puisqu’il y a bien longtemps que je voulais construire une maison bulle enterrée, mais Antoine m’a rassuré et même convaincu d’installer un système PAHS, inventé par un physicien américain. Je n’allais plus enterrer ma maison dans la terre mais l’isoler avec celle ci, tout un programme. Merci Antoine !

maison-bioclimatique-parapluie
Par la suite nous avons donc partagé diverses réunions chez ses parents, à la maison bulle d’Antonio Benincà dans la Loire et chez nous pour des tempêtes de cerveaux avec mon ami Eric Bouland, mais également chez Bernard Leclercq en Cote d’Or qu’Antoine a conseillé pour installer un PAHS. Puis il est allé voir la maison bulle de Christian Roux avec son papa. Il a même rencontré Antti Lovag chez lui au culot à la maison Gaudet de Tourrettes-sur-loup ainsi que Joël Unal. C’était il y a plus d’un an.

Le nautile

Durant cette période, Antoine a donc construit seul et rapidement une cave en forme de nautile. C’est sans doute durant cette construction, à force de tordre ses fers de 8 qu’il s’est dit qu’il fallait trouver une autre solution plus rapide.

antoine strauss le nautile et la cave

A partir de là, il s’est intéressé aux maisons bulles construites à partir de ballons gonflables. Bien que son nautile inclut un PAHS, le peu d’ouvertures ne lui permet pas d’être chauffé par le soleil, néanmoins, les températures y sont intéressantes.

Antoine Strauss ferraillage du nautile

De projet de cave, le nautile est devenu une cuisine d’été avec four à pain construit par Antoine et qui donne des pizzas succulentes il faut bien le dire.

le pahs du nautile d'Antoine Strauss

Le concept Strauss

Je n’ai pas beaucoup revu Antoine en 2013, il était déjà parti dans son rêve d’un monde meilleur et avait parcouru un long chemin en rencontrant beaucoup d’autres personnes qui tournent autour de l’autonomie énergétique et alimentaire (entre autre). A partir de toutes ses rencontres et échanges, il développait l’idée de tout regrouper dans un concept de maison autonome et économique. La partie des maisons bulles n’était en fait qu’un rouage de toute une machine qu’il commençait a mettre en place. Fin 2012, avec Antonio, il nous a parlé d’un projet de maison bulle avec la technique du gonflable de Binishell qu’il allait mettre en place en Normandie, puis plus rien avant d’apprendre qu’il était parti rencontrer Binishell lui même et d’autres concepteurs aux États Unis. A son retour, il a été déçu je crois par la lenteur administrative française pour son projet de Normandie et il est reparti aux États Unis, cette fois ci, appelé par des investisseurs pour monter une startup. Je pense que son projet commençait à prendre forme et il m’avait confié par Facetime qu’il pensait rester la bas de toutes façons car il y avait une vraie dynamique qui a disparue en France et la dessus je suis bien d’accord avec lui.

concept strauss

Il était toujours en mouvement, il découvrait sans cesse de nouveaux éléments qui allaient dans le bon sens mais le bon sens est il réellement voulu par l’homme d’aujourd’hui ? Le monde actuel était il prêt à accepter toutes les idées qu’il avait réuni dans un concept ? Le monde actuel est il prêt tout simplement à se remettre en cause ? Je n’en suis pas sur mais il faut positiver et y croire. Nous pouvons chacun de notre coté faire avancer le schmiblick comme dirait notre ami Coluche.

Maison-Poum-Poum

Changer le monde

Avant Antoine, d’autres ont essayé sans succès de changer le monde :
– Pascal Hausermann, Jean-Louis Chanéac ou Antti Lovag ont voulu développer pour le plus grand nombre les maisons « bulles » et la technique du voile de béton mais 50 ans plus tard, combien sommes nous aujourd’hui à avoir construit une telle maison ? J’en ai visité personnellement une trentaine et je pense qu’il n’y en a pas plus de 50 en France. Pourtant la technique du voile de béton n’est pas nouvelle et reste peu onéreuse en matériaux mais demande il est vrai beaucoup de main d’œuvre, un élément gratuit si on construit soi même mais très onéreux si on passe par une entreprise. C’est là, à mon avis qu’il faut creuser, en tout cas c’est la que je creuse, en proposant des stages pour apprendre la technique du voile de béton.

Antoine Strauss et Hausermann, Lovag et Chanéac

– On pourrait également citer Michael Reynold’s et ses Earthships, combien y en a t-il dans le monde ? Antoine avait logé dans l’un d’eux au nouveau Mexique. En France, seulement deux ou trois construits avec pas mal de difficultés il me semble. Pourtant, ses « vaisseaux de terre » sont assemblés avec des matériaux de récupération et ils sont totalement autonomes mais qui dit autonome dit « ne consommant pas d’énergie payante » et donc ne participant pas au système.
Même si étrangement, depuis une dizaine d’années, on nous parle partout de maisons écologiques, combien coutent de telles maisons ? Aux dires des institutions et promoteurs, elles sont plus chères que des maisons traditionnelles. Donc, pensez vous qu’elles soient faites pour le plus grand nombre ? Non bien sur. Elles sont faites pour continuer d’alimenter le système.

Antoine Strauss earthship

Le monde meilleur d’Antoine

Alors existe t-il une alternative ? Oui et je pense que c’est sur cela que travaillait Antoine, offrir un concept de maison autonome. La forme bulle n’étant que la partie technique et encore, il voulait je crois la simplifier a l’extrême en la concevant avec une imprimante 3D géante. Comme tous les surdoués, peut être était il trop en avance sur son temps ? Car il avait comprit beaucoup de choses de l’être humain.

Antoine Strauss imprimante 3D

Dans le DVD « les maisons bulles d’Antti Lovag » de Hugues Peyret, Antti dit à un moment donné en parlant de nouveau concept de construction : « on peut descendre d’en haut vers le bas mais on ne peut pas monter d’en bas vers le haut, quand je fais une maison pour le pauvre cantonnier, ça marche pas, déjà le pauvre cantonnier il n’a pas son permis de construire ». Pour changer le monde de l’habitat, Antoine pensait sans doute à juste titre (comme Antti Lovag) qu’il fallait construire une maison qui ferait parler d’elle et qu’à partir de celle ci, il serait plus facile d’employer le concept et la technique pour des logements plus économiques.

Antoine Strauss vue intérieure de la villa Bernard

Tous les bullistes ont déjà planché sur la même table à dessin. Le problème est qu’un tel projet nécessite beaucoup d’argent. Antti Lovag a eu l’énorme chance d’avoir deux mécènes autour de lui qui lui ont permis d’essayer mille techniques différentes : Antoine Gaudet et Pierre Bernard. Rester autonome sur un tel projet est presque impossible car on va a l’encontre de nombreuses choses établies, contre le système de consommation, contre le secteur de la construction… Je suis dans la même démarche et c’est dur d’avancer mais il faut positiver. Antoine savait tout cela et persévérait dans la recherche de financiers outre Atlantique.

le monde meilleur d'Antoine Strauss

Les USA

Devant la lenteur administrative française, Antoine était parti par deux fois en 2013 aux États Unis, à la fois pour rencontrer divers concepteurs mais également pour tenter de lancer son projet de maison 3D au pays ou tout est encore possible.

Bien souvent Antoine semblait pressé, comme s’il avait un train à prendre ou que son temps était compté. Comme ceux qui l’ont connu, j’attendais son retour avec impatience. Il ne reviendra pas, il est parti dans la nuit du 19 novembre, dans un hôtel péruvien de la côte pacifique, rejoindre ce monde merveilleux dont il nous parlait tant et où il nous attends…

Antoine Strauss voyage usa

Quelques citations d’Antoine

« Le Nautile n’est pas encore terminé au niveau des enduits, et à bien des égard nous sommes encore en chantier, mais le four à pain fonctionne déjà très bien…Et qui pourrai refuser une pizza napolitaine sous un amandier en fleurs ? » extrait d’un message invitant Bernard Leclercq à passer dans le Loir-et-Cher.
« Ici nous sommes en train de recouvrir le terrain de terre végétale pour faire passer le terrain du stade « Verdun 1916 » à « Petite plaine bucolique. »

Si vous aussi souhaitez partager une phrase d’Antoine, laissez la en commentaire et je l’ajouterais ici ou envoyez la moi a [email protected]

Article publié avec l’aimable autorisation de la famille d’Antoine.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (10 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +9 (from 9 votes)
Hommage à Antoine Strauss , 10.0 out of 10 based on 10 ratings

Commentaires

  1. ANTOINE is great man whom i met his world travel by walk in India,He stayed at my home in my city Nellore in Andhrapradesh. We both discuss many things about India ,so simple and humble man;i think 2013 i talked with him on net; He is at USA at that time. again i asked him to come to India. he said yes to me .He never forget me though we met in 2009; he remember my name ,my business, everything,Such a great friend .he is sssssss

    I can’t understand what happened to him. please explain

  2. This is a wonderful tribute Philippe, thank you. I knew Antoine from travel with him in France. Later he stayed with us in our PAHS house that I built 20 years ago. Like most US PAHS houses, it is rectilinear. After I built it I learned how to quantify the heat to accurately predict the house temperature all year.

    Our house is good, but the ones I help design are better. Antoine asked me to thermal model his houses, which I agreed to do. I hope someone will carry on his work. If anyone is interested I know of another method for forming thinshell concrete, without a balloon and much less labor than the nautilus. Antoine found it interesting but wanted to mass-produce houses with 3D printing.

    My regret is that Antoine did not choose to return here after his California disappointments, instead of Peru. He was always welcome.

      • Hello Ced,

        I would be happy to explain. An architect in Arizona USA used a method that would work perfectly with PAHS.

        Do you receive my email address through this forum? Philippe also knows it.

    • Hello Tom, Hello Philippe

      Do you have make an article on this blog about the new method whose Tom speack about ?
      It would be great !

      Thank you

  3. Thank you for sharing with us this fine tribute to Antoine. My father, John Hait, author of Passive Annual Heat Storage (PAHS), and I truly enjoyed the time we shared with Antoine.

    We spent hours sharing ideas. Once at my office in Arizona, we discussed the best methods of bringing his concepts to reality. The key would be to build a team of best-in-class subject matter experts to make it happen.

    His dream, which many share, can still become a reality. I look forward to welcoming Antoine back, in a new world were his (and our) mind will be calm and at peace and mankind will be unified. (John 5:28, 29)

  4. Bonjour,
    je ne connaissais pas Antoine mais Philippe Desbrosses, chez qui j’ai fait un stage au printemps dernier à Sainte Marthe était arrivé un lundi très enthousiaste et heureux d’avoir rencontré Antoine et sa belle énergie pour un monde meilleur… Que lui est-il arrivé dans cet hôtel au Pérou, a-t-il décidé lui même de partir?
    Douces pensées pour lui là-bas…

  5. Notre passion commune pour les échecs nous a rassemblé dès le début du lycée et s’en est suivi une belle amitié qui m’aura marquée. Déjà à l’époque, Antoine avait des projets plein la tête, des idées qu’il me présentait pour avoir ma vision plus cartésienne des choses mais il arivait déjà à me faire rêver… Par la suite, ses projets sont juste devenus de plus en plus grand à mesure qu’il découvrait le monde et il se donnait les moyens de les réaliser.

    Antoine était un grand rêveur et un visionnaire. J’espère de tout coeur que son concept aboutira et que ses belles idées d’un monde meilleur pour tous deviennent réalité. L’énegie qu’il a mise à concrétiser ses rêves doit nous sevir d’exemple à tous.

  6. Nous avions eu le plaisir de découvrir brièvement Antoine lors d’une rencontre Mycélium de notre association. Je suis très attristé qu’il nous ait quitté, son enthousiasme et sa volonté de changer ce monde, qui n’en finit pas de finir, va manquer à notre société en difficile transition.
    Antoine croyait en un monde du « mieux » pour remplacer celui du « plus », et il avait raison quoique les circonstances actuelles semblent imposer! Toute l’association Biomimicry Europa se joint à moi pour envoyer plein de bonnes énergies à sa famille et à ses amis.
    « On entend le bruit de la forêt qui tombe, mais pas celui de la forêt qui pousse ».
    Proverbe chinois
    Que cette histoire nous apprenne à tendre l’oreille et à d’aider les jeunes pousses à construire un avenir meilleur…

  7. Mails d’Antoine retrouvés et datant de décembre 2012 après l’article  » Le Point ».. cela encouragera peut être Philippe? même à titre posthume hélas

    Salut Papa,

    Les commentaires négatifs, c’est bien !

    Ca montre ou sont les points a améliorer pour que les gens tombent amoureux tout de suite.

    Le problème c’est la photo, cela fait très conceptuel et les gens ne peuvent pas s’identifier à un rendu 3D.

    L’année prochaine nous pourrons faire visiter l’espace de vie aux medias et cela devrait balayer nombre de questions.

    Je pense qu’il faut peaufiner la Com, c’est pour ça que le site Internet est important.

    Je ne m’en fais pas, Sophie a fait un bon boulot avec l’article, mais cela a été comme avec la conference, il as fallu répondre a une foultitude de questions afin de pouvoir asseoir l’autorité du concept et avoir les gens engagés.

    Nous sommes sur la bonne voie.

    Antoine
    Salut Maman,

    Je te rejoins complètement, lorsque l’on propose une solution d’une telle ampleur, la première réaction pour ceux qui vivent dans des maisons normales c’est la jalousie.

    Une fois que la maison témoin sera construite, nous allons vraiment voir le concept s’envoler. Les medias vont en parler, les gens vont visiter, les commandes vont affluer.

    Le succés aura lieu, avec ou sans les moqueurs, mais dans chaque Septique, il y a un Idéaliste qui sommeille…

    Je suis content que tout aille bien pour vous.

    Bonne journée

    Antoine

  8. I’ve only known Antoine for several days, but he turned out to be the most inspiring person I’ve met in my life. He was a great example to me. I’ve always hoped I would meet him again. But I guess now I will have to do with the hope to see a glimpse of him in my own reflection one day. After all, an example as amazing as he was will surely continue to inspire me for the rest of my life and for that, I am very grateful to him, and to everyone who inspired him to become the person he was.

  9. Je trouve tous ces projets très intéressants ! Etudiante en architecture, je me suis penchée en deuxième année sur ce sujet grâce au livre « Désolé plus d’esssence » où est en parti décrit le concept de Malcom Wells. Lors d’un projet durant mon cursus, j’ai voulu m’inspirer de ces habitats sous terre. A peine mon projet présenté que l’on me stoppe: c’est du greeenwashing. Finalement, est-ce réellement une démarche écologique en premier lieu ? Creuser et déplacer des tonnes de terre demande de la main d’oeuvre et coûtent extrêmement cher. Bien qu’intégrer dans la nature, il a fallu la déformer et fortement l’impacter pour laisser place à ces « bulles ». Dans une société qui ne se désemplit pas où fatalement la verticalité est une réponse aux problèmes démographique, quel est l’avenir des maisons « bulle » ? Ce sont autant de questions qui m’interpellent et avoir votre avis m’intéresse fortement. Je suis séduite par vos idées, et j’ai un profond respect pour ce site, ainsi toutes les infos qu’on y trouve et vos positions. Je pense qu’il est important d’approfondir ce domaine comme vous le faîtes,

    Bien à vous

    Eva.L

    • Bonjour Eva,

      Que font ceux qui vous disent que c’est du « greeenwashing » pour faire avancer les choses ? Est ce qu’ils construisent, font des essais, proposent des choses… ?

      On ne peut pas plaire a tout le monde, et Antoine le savait bien, il en est mort.

      Dans la vie, il y a ceux qui critiquent et ceux qui font les choses. Parfois ceux qui font les choses se trompent mais c’est comme cela que le monde avance, pas en critiquant ou en faisant des plans sur la comète.

      Ceux qui critiquent par contre, ne se tromperont jamais…

      Si vous avez un projet, si vous voulez changer les choses, vous devez persévérer, sans vous occuper des critiques qui veulent vous freiner. Rien de grand ne s’est jamais construit sans passion, sans persévérance. Il faut croire en soi et avancer.

      Philippe

      • Je vous remercie pour votre réponse. Cela me conforte dans mon choix pour mon mini mémoire de séminaire sur l’Environnement , d’analyser les habitats sous terre. Bien que ne solutionnant pas tous les problèmes que l’on peut rencontrer, l’éco et l’autoconstruction sont des pistes non négligeables dans le domaine de l’architecture. Votre site sera une mine précieuse de renseignement,

        A nouveau merci,

        Eva.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.