Visite du chantier 2 février 2015

Ce lundi 2 février 2015, je vous propose une visite du chantier.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.4/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Visite du chantier 2 février 2015, 9.4 out of 10 based on 5 ratings

Commentaires

  1. Bonjour Philippe,

    Je suis ravi de voir que le chantier avance et de découvrir vos nouvelles vidéos à chaque fois.

    Pouvez-vous nous parler plus en détail du dutchtub (je ne suis pas sûr de l’orthographe), le jacuzzi dont vous parler : origines, fonctionnement etc ?

    J’aime beaucoup les incrustations d’images pendant la vidéo, cela permet de se faire une idée très concrète de l’avant-après.

    Bon courage !

  2. Slt Philippe, merci pour ta vidéo du 2 février …..mon jour anniversaire!!!Je trouve que le chantier a beaucoup avancé depuis le mois de Juillet où je suis venue pour le premier stage..!!! C’est super!!!La vidéo d’ensemble et surtout au-dessus de la structure et avec les flashes sur le devenir des pièces quand elles seront finalisées…Super idée!!!J’espère que la vie me laissera un peu de temps pour venir te donner un petit coup de main, cet été…On a tous des tas de trucs qui nous tombent dessus et nous empêchent de faire ce que l ‘on souhaite au moment où on le souhaite…!!!Ca été mon cas depuis Août…Décès de mon père, pbs de santé, prise en charge compliquée de ma mère de 91 ans, pbs de succession à régler,boulot avec plein de KMS et1000 autres choses….Mais j’espère que tout va être bientôt derrière moi et que je pourrai venir…Malgré les moments pas évidents, on avance!Tu as un super niac et une passion communicative…Merci à toi de nous les faire partager….Une petite idée à partager…sans doute l ‘as-tu eue…. ou pas!Et si tu proposais sur un site d’échanges de services des week ends dans ton prochain gite contre des moments de projection de béton..!Je suis dans un SEL sur Toulouse et
    l ‘échange fonctionne bien..Une alternative au bénévolat et pour booster le chantier. A voir sur ton secteur!1000BISES à votre famille courageuse.Marie-Pierre de Toulouse

  3. Bravo Mr Philippe du très bon travail déjà réaliser quand on pense a la première vidéo ou le rêve devient réalité ,l’idée de chambre d’hôte me semble une très bonne idée . Courage pour la suite tu tiens le bon bout . Thierry

  4. Bonsoir Philippe,
    bravo pour la video . A tu des nouvelles des couples pas loin de chez toi qui font le même concept?
    Bien cordialement,
    Bruno

  5. Philipe, on pourait être un peu plus précit quand même…

    De nos jour la projection de platre ou de mortier, se réalise soit sur le mur directement ou indirectement, en fonction de l’accroche et des problèmes de phases (eau, aire, plâtre, châux,ciment). Le lattis est toujours une méthode utillisé pour accroché des matériaux (incompatible phisiquement) entre eux.

    Dans la construction de voile de béton il permet de noyer dans un couche de micro béton le ferraillage par projection en servant de coffrage entre les fers à béton.
    C’est le lattis qui fini par donné la forme finale de la paroit. Il est accroché sur la structure en fer à béton, qui elle donne une forme générale.
    Le lattis n’a pas de vocation structurel, il sert à l’accorche du mortier et permettre ainsi l’emrobage des fers à béton par le béton, ce qui deviendra le béton armé.
    Courament on appel lattis le coffrage perdu, car on uttilise des systémes de lattis pour conffectionner rapidement le support de projection (coffrage).

    Le Lattis est avant tout un support d’accroche pour un endui ou mortier. Les premiers lattis ont été retrouvé dans des vestiges romain. Le lattis a pour mission de tenir un mortier appliqué suivant une forme plane ou courbe. Au début, il était constitué de lattes de bois clouées sur la strcture.
    Le lattis étaint omniprésent dans toutes les constructions. Le torchis populaire tenait sur un lattis concé entre des poutres. Les mur redréssé était du platre sur du lattis. et les plafonds au angles arondis tenait audessu de nos tête par un lattis bien fixé.

    Puis avec l’arrivé à la fin du XVIéme, du férociment et des formes non plane (courbure et double courbure) il a été remplacé par du grillage (grillage à poulles) pour les forme complex comme les faux rochers et tissu. Mais le fer est incompatible avec le platre et provoque l’apparition de tache de rouille.

    Le Galto suivi du Nergalto est arrivé: panneau grillagé en métal déployé et zingué. Il pouvait donc remplacé le latis et sa pose longue, être manipulé facilement, découpé rapidement et même être cintré directement sur le support. Pour les platriers c’était une révolution, il ne rouillait pas et on posait 1,5m²en 10 minutes
    L’avennement des machines de projection pour plâtre ou enduit n’a apporté que quelques variantes. On peu souligné le bouchage d’une face par du papier pour limité la conssomation d’enduit.

    Pour aller dans les détailles on peu faire du lattis avec des lattes, du grillage. Mais ont peu également se servir de rosaux (provence notament), de bamboux ou bien de la paille tressé. Seul, la limite de notre imagination et aussi quelques incompatibilité chimique réduisent nos choix. Du moment que l’on peu le fixé au support, lui donné la forme que l’on veu et y faire tenir un enduit on peu avoir un lattis artisanal, industriel, économique ou bio sourcé.

    En espérant répondre à des questions de pures curiosité ou juste pour rentré dans des détails passionants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.