Jimmy se forme à la maison bulle

Lorsque j’ai été contacté par Jimmy de Londres, je me suis dit « serait ce JimmyChoo, le célèbre cordonnier établi dans l’East End de Londres ? ». Eh bien non mais notre Jimmy est tout aussi célèbre ou indispensable puisqu’il s’occupe de toute l’informatique du groupe Amadeus, numéro 1 mondial de la réservation de voyages.

Jimmy travaillant sur la tour centrale

Jean-Michel (alias Jimmy) est donc venu se former à la technique du voile de béton à la maison bulle de Montgivray.

Transcription de l’interview

Philippe : Jean-Michel, toi tu viens d’où ? Tu es le plus loin en fait ?

Jimmy : Oui !

Philippe : Tu viens de Londres !!! Tu fais quoi dans la vie ?

Jimmy : Informaticien dans les compagnies aériennes, chez Amadéus, c’est pas très connu du public mais c’est le numéro 1 mondial de la réservation de voyages.

Jimmy au ferraillage

Philippe : Comment tu m’as trouvé en fait ?

Jimmy : C’est par des relations, c’est à cause de ma femme tout ça.

Philippe : D’accord.

Jimmy : C’est elle qui a fouiné, qui a trouvé ça, qui a vu qu’il y avait un stage.

Jimmy couloir et porte d'entrée

Philippe : Tu es un peu bricoleur au départ ?

Jimmy : Oui oui, un peu bricoleur.

Philippe : Plombier je crois ?

Jimmy : Oui oui, j’ai un diplôme de plombier. Je ne l’ai pas encore utilisé car mon ancien métier m’a rattrapé avant que je l’utilise.

Jimmy dans le couloir du gite

Philippe : Alors tu as un projet de maison ?

Jimmy : Vaguement, pour moi c’était juste pour voir, ça peut se préciser en projet, créer une autre maison, utiliser le format bulle pour quelque chose de différent et en faire un produit de luxe pour louer dans des endroits exceptionnels.

Philippe : Oui tu parlais des îles grecques ?

Jimmy : Oui Santorin ou l’Australie.

Jimmy au ferraillage

Philippe : Donc tu es venu à la formation, ça t’a apporté quelque chose ? Tu es content ?

Jimmy : Oui, ça fait voir le milieu du bâtiment d’une façon totalement différente, plus humaine puisque l’on fonctionne beaucoup plus a l’intuition, on positionne les choses comme on voudrait qu’elles soient.

Philippe : Peut être un peu surpris au départ ?

Jimmy : Non non, j’avais pas d’idée préconçue car je n’ai jamais travaillé dans le bâtiment réellement, j’ai vu des plans, je suis capable de lire des plans. Pour moi c’était la démarche normale de faire des plans mais des plans qui ne sont pas en relation réellement avec le paysage, on veut qu’il y est trois chambres, une salle de bain ou une salle de bain dans chaque chambre, des choses comme ça, des détails techniques et après on construit indépendamment du paysage. Alors que là, le paysage est presque au centre de la construction.

Jimmy pose du lattis

Philippe : Tout a fait, et les besoins un peu de chacun, le fait que l’on fasse une maison par rapport a ses réels besoins.

Jimmy : Les réels besoins, les envies, les envies de calme et de relaxation peuvent être pris en compte dans ce genre d’habitat.

Philippe : Eh bien écoute, je suis content que cela t’est plu et de toutes façons on va se revoir.

Jimmy : Oui oui, je pense que le milieu est suffisamment petit pour que l’on puisse se revoir.

Jimmy pose du nergalto

Philippe : On va créer un groupe « les Bullistes » pour réunir tout le monde.

Jimmy : D’accord.

Philippe : Je te remercie Jean-Michel.

Jimmy : Mais je t’en prie.

Jimmy contemple le travail accomplit

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.