Interview Jérôme Peyret

Jérôme Peyret

Jérôme Peyret devant la maison bulles de Vidauban dans le Var

Jérôme Peyret est sans doute l’un des architectes actuels connaissant le mieux l’habitat courbe. Il répond aux questions d’Habitat Bulles :

salon maison bulle

Des conseils, idées, techniques sur la construction d'une maison bulle bioclimatique enterrée.

Accédez au club privé et découvrez des trucs, astuces, techniques, idées... sur comment construire une maison de 20 à 50 m2, sans chauffage, intégrée au paysage, facile a construire seul...

Habitat Bulles : Bonjour Jérôme, Tu es architecte DPLG à Paris, peux tu te présenter et expliquer aux lecteurs d’Habitat-Bulles comment tu es devenu architecte et ton intérêt pour les maisons bulles ?
Jérôme Peyret : Enfant, j’habitais Nice. Un jour lorsque j’avais 9 ou 10 ans, je suis passé devant la maison Cardin lors d’une visite dominicale avec mes parents. Je me suis posé énormément de questions sur cette maison. On me disait que c’était une maison occupée par des sectes. J’ai tout de suite eu envie d’être architecte pour savoir construire ce type de maison. A 16 ans, on me disait que c’était un lupanar et à l’age de 20-21 ans,  je suis allé frapper à la porte d’Antti pour avoir ma propre idée. Et là, j’ai pris une claque, aucune visite architecturale ne m’avait jamais donné de telles sensations,  j’ai ressenti des frissons comme lorsque l’on écoute sa musique préférée à fond. C’est là que j’ai compris quel sens je voulais donner à ma « production architecturale ». A la suite de cette visite j’ai pu partir à Imperia pour bosser avec Antti sur un théâtre en plein air.
Habitat Bulles : Tu as donc construis la maison bulle de Vidauban ? Peux tu nous expliquer ta rencontre avec ce client et le suivi du chantier ?
Jérôme Peyret : J’ai rencontré Pierre, l’actuel propriétaire en 2003, il rêvait de vivre dans une maison bulle et moi je rêvais de mettre à profit mes connaissances du voile courbe pour en construire une, nous nous sommes donc très vite bien entendu. Nous avons déposé le permis en 2004 et le chantier a duré environ un an. En plus de dessiner les plans, j’ai suivi le chantier en qualité de maitre d’œuvre avec Matthieu le serrurier et Romain le maçon, des anciens ouvriers d’Antti. On peut dire que c’est Romain qui a le plus travaillé sur le chantier, souvent seul, je faisais les allers et retours entre Paris et Vidauban le plus souvent possible, pour des briefings.
Habitat Bulles : Quelles ont été les difficultés sur ce chantier ?
Jérôme Peyret : L’étape la plus difficile a été l’obtention du permis de construire. Lors de son obtention, tout le monde a cru que je faisais partie de la famille du maire ou que je l’avais soudoyé (le permis de construire de la maison d’à coté qui est une villa traditionnelle a été repoussé pour des problèmes de proportions de fenêtres). Antti m’a bien aidé pour le démarrage du chantier ainsi que les Roux (organisation stage, prêt de gabarits, cintreuse, conseils avisés).
Habitat Bulles : La projection du béton est souvent une étape cruciale, comment cela s’est passé pour vous ?
Jérôme Peyret : On peut projeter le béton avec une pompe à voie sèche ou humide mais le coût de location d’une telle machine est assez onéreux et le matériel est capricieux, il faudrait carrément un technicien. Certains auto constructeurs projettent au sablon et compresseur, c’est long mais efficace. A Vidauban, nous avons projeté au seau comme au chantier d’Imperia. C’est très économique et tout aussi efficace. Je crois que Joël Unal projette également de la même façon. Toutes les techniques sont valables.
Habitat Bulles : Pour la maison bulle de Vidauban, as tu fait une maquette ?
Jérôme Peyret : J’ai fait énormément de maquette en fils de cuivre ou plâtre que malheureusement j’ai du jeter faute de place.
Habitat Bulles : Suite au chantier de Vidauban, as tu eu d’autres clients ?
Jérôme Peyret : J’ai eu un autre plan à réaliser pour la famille Gribaldo qui construit actuellement sa maison bulle dans la Creuse et que tu connais je crois…
Habitat Bulles : Oui, Chantal et Luc. Justement, comment définirais tu les constructeurs de maisons bulles ?
Jérôme Peyret : Les possesseurs ou constructeurs de maison bulle sont toujours des gens sincères qui sortent de l’ordinaire, capables de s’investir énormément dans la réalisation de leurs rêves.
Habitat Bulles : Après Chantal et Luc, as tu eu d’autres clients ?
Jérôme Peyret : Oui bien sur, j’ai rencontré beaucoup d’autres personnes, mais souvent les gens voulaient une maison bulle pour se donner une image valorisante, et avec ces personnes, les projets n’aboutissent jamais. Il faut avoir une vraie envie de construire une maison bulle pour que cela marche et ne pas vouloir faire des bulles juste pour leur forme. Les propriétaires de maisons bulles ont je pense une démarche particulière, ils ont déjà visité d’autres maisons et s’y sentent bien, ils construisent une maison bulle pour le bien être intérieur qu’on y ressent, la fonctionnalité des pièces entre elles ou des meubles…
Habitat Bulles : Aujourd’hui qui sont tes clients ?
Jérôme Peyret : Actuellement, je travaille dans le collectif et l’individuel traditionnels mais je suis ouvert pour toute commande de nouveau projet bulle.
Habitat Bulles : Avec le recul, quelle est ta vision des maisons bulles actuellement ?
Jérôme Peyret : Je me rends compte que l’idéal serait de s’affranchir de l’emploi de ferraillage à béton, leur mise en place est simple certes, mais assez longue. Antti avait fait des essais concluants sans ferraillage avec un béton fibré et une armature en polystyrène, mais ce fut fait à petite échelle.
Habitat Bulles : Si un lecteur d’Habitat Bulles veut te joindre, comment peut il faire ?

Jérôme Peyret
Architecte DPLG
tél 01 44 93 03 58
Mob 06 14 84 01 26
Fax 01 46 54 49 38
SITE : http://maison-bulle.fr/

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Interview Jérôme Peyret, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je souhaite faire construire une maison bulle par cet architecte auriez-vous son mail?(J ai des photos du terrain que j aimerais lui faire parvenir)
    Cordialement

    philippe Progin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.