Green House, une invention française ?

Suite à mon article il y a 2 ans sur la Green House, plusieurs personnes pensaient qu’elles pourraient facilement construire leur propre maison enterrée avec ce concept. Pendant que certains cherchaient à entrer en contact avec la société, d’autres stoppaient leurs recherches à la vue des frais à payer pour le transport, la douane, la TVA… Moi même je ne savais pas qui contacter car au départ en 2012, la société était colombienne et s’appelait Colfibrex. Puis l’année suivante l’adresse avait changée pour  les Etats Unis, Colfibrex USA. En 2014 réapparait Green Home Casas Ecologicas en Colombie. Et en 2016, une nouvelle société apparait a Miami avec une usine au Mexique, Green Magic Homes. Si bien que j’étais un peu perdu. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises… car visiblement, ce concept avait déjà été pensé et avait même fait l’objet d’un dépôt de brevet par une entreprise française : Almoe en 2005 mais devant le refus du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Batiment) de valider leur maison témoin, le projet n’a jamais vraiment été plus loin, et c’est bien dommage car pendant ce temps là, la société américanomexicanocolombiano elle, s’est étendue dans le monde entier et comble de la bêtise française, pourrait même prochainement entrer sur notre marché. Eh oui, incroyable, merci encore une fois à nos chers bureaucrates… Il y a donc pour le moment 2 entreprises avec le même concept de maison enterrée en polyester.

salon maison bulle

Des conseils, idées, techniques sur la construction d'une maison bulle bioclimatique enterrée.

Accédez au club privé et découvrez des trucs, astuces, techniques, idées... sur comment construire une maison de 20 à 50 m2, sans chauffage, intégrée au paysage, facile a construire seul...

1- Green House française

Le concept REZ D’GREEN

Patrick LACROIX, maître d’œuvre concevant des concepts d’habitat innovants et écoresponsables depuis les années 1980 rencontre l’architecte Jean-Jacques RENAUD, chercheur passionné, travaillant depuis les Beaux-Arts à l’amélioration des principes organisationnels. Ensemble, ils dessinent en 2004 un concept d’habitat troglodyte, déposé par Jean-Jacques RENAUD en Avril 2005 à l’INPI sous le nom de REZ D’GREEN ®.

green house almoe

Le projet

Le premier concept troglodyte a rapidement justifié tout son intérêt pour l’habitat végétalisé destiné dès 2006 à des projets écologiques, notamment mis-en-valeur par des promoteurs du loisir et du tourisme. Une nouvelle ligne fut dessinée par Jean-Jacques RENAUD, ouvrant une mutation de l’œuvre architecturale par ce style très emblématique il y a dix ans de l’habitat écologique, pensé pour être bioclimatique.

green house almoe

Le développement

Patrick LACROIX inscrit au programme de l’Agence du développement durable ALMOE le développement des habitats REZ D’GREEN ®.   En 2007, plusieurs promoteurs adhérèrent à de nouveaux concepts développés sur la base du principe original pour de grands projets de villages de vacances, en France et en Europe. Poussé par la demande, ALMOE fait fabriquer un modèle à échelle réelle par POLYPLAST, un fabricant des Deux-Sèvres spécialiste des matériaux en fibres de polyester. Un consortium de bureaux d’études est mis-en-place par ALMOE pour garantir les particuliers et les promoteurs du tourisme de la faisabilité technique et règlementaire de ce fameux concept, très innovant.

green house almoe

Le stand-by

Les habitats végétalisés REZ D’GREEN sont des exemples parfaits d’habitats bioclimatiques. Le niveau de performances structurelles et la qualité de l’ambiance hygrothermique ont été démontrés par les bureaux d’études. Une gamme d’habitats sains, écologiques et agréables à vivre. Mais un point, un seul point qui est incontournable en France, et suivant pour la diffusion en Europe, va mettre en stand-by le développement du concept. La règlementation française est appliquée rigoureusement par le CSTB. L’organisme d’état va imposer une série d’essais au feu très sévères en 2008 pour les ouvrages recevant du public comme les hôtels ou villages de vacances. 8 ans plus tard, ALMOE attend toujours une décision favorable. Actuellement, cette typologie d’habitat ne peut être réalisée qu’en béton armé, le matériau le plus recommandé par ces instances.

green house almoe

REZ D’GREEN version 2017

Après toutes ces années de tergiversation, le concept d’habitats écologiques a été revisité pour sa commercialisation en Europe pour 2017. Le CSTB admet les projets pilotes supervisés par les bureaux de contrôle et justifiés par les bureaux d’études qui avaient été recalés en 2008. ALMOE propose aux particuliers et aux promoteurs une gamme qui associe plusieurs matériaux reconnus pour leur faible impact écologique.

green house almoe

2- Green House Magic Homes

Le concept Green Magic Homes

Pendant que le CSTB français « réféchissait » à l’homologation du concept Rez d’Green,  un architecte, artiste sculpteur, musicien et homme d’affaires americano-colombien, Gustavo Santander, déposait un brevet mondial de construction de maisons enterrées en polyester, le Green-Magic-Homes.

green house gustavo santander

Le projet

Dès le début en 2012, le concept rencontre un vif succès aussi bien pour des maisons individuelles, que pour des hôtels et autres. Au départ il fabrique en Colombie sous le nom de Colfibrex, puis il dépose la marque aux USA avant de déposer son concept au niveau mondial. Si bien que l’on retrouve aujourd’hui des GreenMagicHomes aux États Unis et en Colombie bien sur, mais aussi au Pérou (hôtel Bellandia dont je vous parlerais bientôt), au Canada, en Nouvelle-Zélande, Australie… GreenMagicHomes est présent dans plus de 50 pays dans le monde !!!

Développement européen

Et c’est pas finit puisque le groupe deco, spécialisé dans la fabrication et installation de piscines en Espagne depuis plus de 15 ans, signe en décembre 2015, un contrat de fabrication et distribution exclusive pour l’Espagne et la France. Les modules seront fabriqués en Espagne et vendus en Espagne et en France à travers leur succursale implantée à Cabestany dans les Pyrénées Orientales. Je vous en dirais plus bientôt.

green magic homes groupe deco europe

Conclusion

Même si ces 2 concepts se ressemblent et bien que ce soit des maisons en polyester, leur développement prouve que le marché de la maison enterrée ou végétalisée est en plein boom. Le CSTB rendra t-il enfin un avis favorable ou laissera t-il se développer en France, une entreprise étrangère, alors que les français semblent être les premiers créateurs ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.1/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +7 (from 7 votes)
Green House, une invention française ?, 8.1 out of 10 based on 8 ratings

Commentaires

  1. Excellent. Je me disais bien que ce concept était d’origine française. Je fais des recherche pour éviter l’usage des plastiques. Je m’oriente vers des structures en geopolymeres renforcés par du chanvre.

  2. Bonjour !
    J’ai une question concernant la société Green Magic Homes : je m’intéresse depuis peu à ces maisons écologiques/économiques en kit, et je suis tombée sur celles proposées par la société Biotekt, qui ont le même principe de modules préfabriqués, avec un design très semblable, et même certaines photos ou simulations montrées sur leur site ressemblent étrangement à celles de GMH. Dans son historique, Biotekt évoque même Colfibrex, et a l’air d’avoir un lien très fort avec l’Amérique du Sud, comme GMH… Les tarifs ont l’air très proches, et plein de petits détails me font dire que les deux sociétés ne doivent pas être complètement étrangères. La principale différence que j’ai pu constater c’est le matériau utilisé : Biotekt propose ses modules faits à partir de bouteilles en plastique recyclées, une dimension écologique qu’on ne retrouve pas chez GMH.
    Mais du coup je m’interroge sur ce lien entre les deux sociétés, et par rapport à un éventuel projet, à laquelle faire appel ? La plus ancienne et moins écolo ou la plus récente et plus écolo ? En tout cas je considère qu’il y a anguille sous roche ! Avez-vous plus d’infos ?
    Merci ! Et merci pour tout ce qu’on trouve sur votre site !

    • Bonjour Maylis
      La société GMH a changé de nom et de lieu plusieurs fois. Si bien qu’aujourd’hui on s’y perd un peu, moi le premier.
      Je pense qu’il s’agit de la même société, d’une de ses ramifications ou succursale ou de l’un de ses revendeurs.
      Par contre, autant vous le dire tout de suite, au cas ou vous vouliez vous construire une telle maison, bon courage… Le distributeur espagnol qui a prit la franchise pour l’Espagne et la France, ne vous vendra que le kit… Les normes françaises sont drastiques et « apparemment » interdisent ce type de matériau de construction.
      Disposez vous d’un budget ? Si oui lequel ? Quelle surface voulez vous construire ?`Ou de quel aménagement avez vous besoin ? …
      Vous pouvez me répondre par email perso sur [email protected].
      Philippe

      • Bonjour, et merci pour votre réponse ! Effectivement le parcours de cette ou ces sociétés semble chaotique, et n’invite pas véritablement à se lancer dans un projet avec eux…
        Pour moi le projet n’en est qu’à ses prémisses, on ne peut même pas vraiment parler de projet, c’est plus une recherche d’infos liée à une envie assez vague. Qui sait, peut-être cela me mènera-t-il plus loin que prévu !
        En tout cas je garde votre site sous le coude, c’est une mine !

        • Bonjour,
          Je fais partie du groupe qui collabore avec l’entreprise Biotekt pour l’étude de la faisabilité & distribution de leur concept en France et plus largement sur l’Europe de l’ouest.
          Pour éclaircir les choses (qui pourtant sont mentionnées sur l’historique de Biotekt, mais en anglais et espagnol). Le CEO et architecte à la tête de cette entreprise EST non seulement le père du concept mais fût un des 3 associés de Colfibrex (entreprise avec laquelle j’ai aussi collaboré entre 2012 et 2013 pour les mêmes raisons).
          C’est lui qui a fait presque toutes les maquettes, moules et designs de l’époque, pourtant reprises par Mr Santander au travers ses entreprises successives. Mr Lago Granger, CEO de Biotekt a relancé son projet à part presque au même temps que l’a fait Mr Santander. Par contre Biotekt a apporté des grosses modifications structurelles pour améliorer le systéme constructif.
          Ces modifications furent « copiées » par GMH et même des projections et images furent pompées par ces derniers sans autorisation de Mr Lago.
          Si vous regardez de près les maquettes (vue du squelette), vous constaterez les différences. Maintenant le groupe espagnol semble avoir repris plus en main l’affaire et a apporté aussi sa touche et modifications.
          Quand à la faisabilité de tels projets en France, il est clair qu’il y a des points de blocage pour la distribution de masse de ce genre de construction, cependant il semble qu’il y ait moyen d’en construire puisqu’il y a une construction en cours d’une (2 en fait) GMH près de Lyon.
          Personnellement, après avoir été approché fin 2015 par Mr Santander pour son nouveau projet de GMH, j’ai préféré travailler avec Biotekt.
          Si vous voulez en discuter plus amplement, voici mon mail :
          [email protected]
          Au plaisir d’échanger plus amplement,

  3. C’est avec grand plaisir Philippe.
    Je tiens à vous remercier et féliciter pour ce merveilleux cite qu’est le votre et que je consulte depuis très longtemps.
    Merveilleuse source d’infos et d’inspiration.
    J’adore l’architecture écologique et végétale en particulier.
    Au plaisir d’échanger sur d’autres sujets à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.