Comme une fleur au soleil

En matière d’énergie, il y a des innovations qui ne passent pas inaperçues. En voila une que j’avais vu passer sur Facebook il y a un an environ et qui semble avoir été reprise par EDF.

comme une fleur au soleil

La fleur d’EDF ?

1er générateur solaire et intelligent

Tiens, EDF nous ferait elle une fleur sur notre prochaine facture ? Mmm… J’en doute mais l’objet est tellement beau, qu’il a toute sa place ici. Avec la SmartFlower (c’est son nom), finit les panneaux photovoltaïques inesthétiques sur les toits, et bienvenue au 1er générateur solaire intelligent en forme de fleur géante. En effet, la Smartflower suit la course du soleil dès les premiers rayons du matin et selon un axe double : horizontal et vertical. Composée de 12 pétales, équipés chacun de 40 cellules photovoltaïques, ce générateur est appelé à devenir une installation d’autoconsommation. L’idée pourrait sembler intéressante, oui mais…

Et si il pleut ?

La sécurité n’en est pas oubliée pour autant : à partir de 15 m/seconde de vent, la fleur se met en position horizontale, au-delà de 17,55 m/seconde, elle rétracte tous ses pétales. Le fabricant assure un rendement de 40 % supérieur aux installations traditionnelles et une production annuelle de 3 400 kWh à 6 200 kWh, selon la région d’implantation, pour une puissance nominale de 2,31 kWc à 3,2 kWc. Une fois déployée, sa surface atteint 18 m² pour un diamètre de 4,8 m. La Smartflower peut s’utiliser à une température de -20°C et jusqu’à 60°C. Son empreinte au sol est de 4,83 m et atteint une hauteur maximale de 5,8 m.

Invention Autrichienne

Avec les publicités EDF et quelques articles presse, n’allez surtout pas croire que ce soient eux qui aient inventé cette fleur, « ils auraient pu » mais ils n’ont fait que se positionner comme le revendeur exclusif en France. Oui car apparemment, lorsque l’on va sur le site du constructeur autrichien, où que vous soyez en France, le revendeur c’est EDF !!! Je dis « ils auraient pu » car pour moi c’est clair, ils ont des centaines (et je suis certainement bien en dessous) d’ingénieurs capables de nous sortir la même chose mais ils préfèrent surement les faire travailler sur le nucléaire… J’ai ainsi de la peine a avaler lorsque je lis « …la SmartFlower, la dernière création d’EDF… ». Non, non et non, remettons les pendules a l’heure, la SmartFlower est une invention des autrichiens Alexander Swatek et Thomas Daubek de la société éponyme. L’idée leur ai venu en étudiant le comportement des fleurs de tournesol qui se tournent toujours vers le soleil.

Alexander Swatek

Développement durable ?

Oui je suis pour les énergies naturelles et renouvelables mais pas a n’importe quel prix. Qui peut débourser 20.000 euros hors taxes (soit 24.000 euros prix public) pour fournir son électricité ? C’est amortissable sur combien de temps ? Au moins 20 ou 30 ans, dans ce cas la, est ce réellement une bonne idée d’investir autant ? Tout en sachant, que vu que c’est distribué par EDF, on reste dépendant par la suite pour les pièces de rechange, les pannes… Mmmm… C’est beau c’est vrai mais sincèrement, vu l’investissement et le reste, je ne vois pas vraiment où est l’intérêt. Eh puis, comment se fait il que la SmartFlower se vende 12.000 euros en Espagne ou au Mexique (le cout de transport n’est pas le même qu’en Europe mais le prix en inférieur, bizarre non) et 20.000 en France ? Ne serait ce pas la une manière pour EDF de bloquer la concurrence et leur permettre de revendre leurs propres installations photovoltaïques… Il existe visiblement des petits artisans et pme qui vous installent des panneaux pour 2 fois moins cher et qui fournissent la même puissance. Je pense plutôt que c’est une stratégie de notre fournisseur d’électricité, acheter le concept pour la France pour éviter que d’autres le commercialisent. Reste à attendre quelques années qu’un jeune ingénieur se penche sur la question et créé un nouveau système encore plus performant et moins cher bien sur…

Une maison solaire à 10.000 €

Et si vous construisiez une maison solaire ? C’est à dire une maison qui profitera des énergies du soleil toute l’année. Et si en plus je vous disais que c’est possible pour seulement 10.000 € ? Cliquez ici pour sur l’image ci dessous pour en savoir plus.

00-construire-une-maison-pour-10.000-euros-700x467

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.2/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 3 votes)
Comme une fleur au soleil, 8.2 out of 10 based on 5 ratings

Commentaires

  1. c’est vraiment très intéressant. Malheureusement EDF a déjà mis la main dessus. Décidément on sera toujours des « vaches à lait ». L?inventeur ne cède rien, il veut d’important bénéfice !!!!

    • L’inventeur n’a rien a voir la dedans, ne l’incriminez pas, c’est la faute a EDF. L’inventeur lui, vend son matériel en exclusivité car c’est plus pratique pour lui que de gérer des dizaines ou centaines ou plus de clients par pays. Tous les inventeurs font la même chose. Le problème la, me semble qu’au vu du prix de vente par EDF, cela ne vaut pas le coup d’acheter sa « fleur ». Par contre, peut être que l’inventeur se rendra compte de son erreur et pourra revenir en arrière mais j’en doute, EDF a surement bien ficelé le contrat.

  2. Quand cesserons nous de croire que le photovoltaique est ecologique ?
    Produire ces panneaux represente une formidable depense d’energie fossile ou nucleaire et ne rembourse pas cette depense durant sa durée de vie.
    Il y a une trentaine d’année j’avais vu un proto du CNRS qui lui aussi s’orientaitt selon la course du soleil et le suivait en azimut. Avec une seule cellule photovoltaique mais multifrequence ( multi couches )donc avec un rendement exceptionnel. Une seule cellule (taille de la main ) au foyer d’une parabole d’environ deux metres.

    • Très chère Patrick, et même si les énergies fossiles étaient plus importante que sa durée de vie en photovoltaique (ce que je doute sérieusement aux vue de nombreuses études (un peu partout dans le monde), il vaut mille fois mieux développer des énergies qui sont extraites du soleil, plutôt que de continuer à développer le nucléaire qui lui pollura des zones de stockages(et production) pour des milliers d’années et dont nos enfants et petits enfants n’auront que faire. Et surtout n’auront pas le souhait de continuer à payer pour qq chose qui leur est absolument inutile et voire même dangereux si ce n’est pas entretenu.
      Faite donc des recherches pour sur la centrale de Brennilis, qui 30 ans après nous coûte des millions d’euros alors qu’elle a arrêté de produite quand j’étais encore un gosse… non Patrick le nucléaire n’est pas l’avenir. Le solaire lui a sûrement un avenir, le prix de revient des panneaux diminuent le recyclage de ces derniers est de plus en plus important, je suis sur qu’avec encore qq années de R&D, des technologies moins polluantes sortiront avec de rendement plus important et de empruntes carbones plus acceptable.
      Il ne faut pas dire non à une technologie sous prétexte qu’elle est mauvaise à un moment de son développement. Nous sommes en phase de transition, acceptons d’explorer des technologies qui pollue moins et surtout qui sont maîtrisable dans une durée de vie qui est raisonnable (l’équivalent d’une generation) afin de ne pas laisser des problèmes supplémentaires aux générations futures.

    • Je n’ai jamais dit qu’il fallait arreter les recherches sur le énergies propres ( cf le proto CNRS evoqué ) mais qu’il fallait arreter de faire croire qu’en l’etat actuel les panneaux photovoltaïques proposés sont écologiques. Pour les fabriquer ; les maintenir en etat de fonctionner et les recycler la depense d’energie est plus importante que l’energie produite.
      Ceci dit si le rendement augmente au point que cette balance devienne positive je suis absoluement pour.
      En l’etat actuel ce genre d’objet est polluant.

  3. J’ai installé la Smartflower dans mon jardin, il y a bientôt 1 an maintenant. J’étais le premier particulier « installé » en France. Pas de gloire, juste de la satisfaction, et de l’autoconsommation… C’est moi qui est réalisé le film qui est en tête de vos commentaires. Effectivement je n’amortirai sûrement pas cette installation, que j’ai payée 19.000 € TTC avec l’installation (3 jours : fondations béton, transports, mise en place par 4 personnes, alimentations, anémomètre, connexions,…). Mais quel plaisir de voir s’ouvrir cette fleur le matin, de la voir s’orienter au fil de la journée vers le soleil ! Nous avons dû changer nos habitudes de vie : nous faisons nos machines entre 10h et 17h maintenant, et moins la nuit. C’est un outil très bien conçu : bravo les autrichiens ! Je regrette 2 choses : que EDF ne veuille pas permettre l’installation de batteries pour récupérer 100% de l’énergie produite (je perds au quotidien 30% en moyenne, faute de consommation : absence, vacances, pas de machine à faire,…) et que l’onduleur ne puisse pas être triphasé. J’ai dû refaire le plan de câblage de mon tableau électrique pour déséquilibrer les 3 phases… EDF-ENR, que j’ai contacté plusieurs fois, me répond toujours la même chose : « nous n’avons pas encore validé les produits « . Avec sa rapidité légendaire dans l’action, on peut espérer avoir une solution dans 30 ans … Quoi qu’il en soit, j’attends la fin de garantie (2 ans pour le matériel) et je mets alors immédiatement un onduleur triphasé et des batteries (type TESLA ou autre, ou des volants à inertie – 12h d’autonomie pour 10kWh). Si vous avez des idées ou des infos sur le sujet, je suis preneur. Il est sûr que nous devons passer par des petites structures dynamiques pour développer ce type de produits. Je vais installer un arbre à vent dès que possible, ce sera un complément éolien à la smartflower.

  4. J’ai installé une Smartflower il y a 1 an environ dans mon jardin. J’étais le premier particulier « installé » en France, près d’Avignon. Pas de gloire, que de la satisfaction ! J’ai réalisé le film que vous présentez en têtière de votre article. J’ai payé 19000 € le produit et son installation par EDF-ENR. 3 jours d’installation (fondations, mise en place, réglages, tableau électrique, …) pour une équipe de 3 personnes. Très belle réalisation autrichienne, design et technologique (effectivement dommage que nous ne réalisions pas ce type de technologie en France…). 2 ombres au tableau : EDF ne veut pas nous installer d’onduleur triphasé (« nous n’avons pas encore validé le produit »…) et ne met pas de système de batteries derrière cette installation, afin d’être 100 % autonomes. La lourdeur administrative, ou une volonté délibérée de ne pas vouloir faire évoluer ce produit ? Je serai assez d’accord avec vous pour penser qu’EDF-ENR ne veut que « diffuser » ce produit pour ne pas être embêté sur son marché captif. Quoi qu’il en soit, je produit plus de la moitié de ma consommation pour l’instant. Je perds 30% de production au quotidien du fait que je ne peux pas stocker ce que je ne consomme pas immédiatement. La garantie va tomber dans 1 an. Je mettrai alors un onduleur triphasé et des batteries de stockage derrière l’installation (type TESLA ou volant inertie…).

  5. C’est beau mais effectivement le photovoltaïque est malheureusement un leurre écologique car dès sa fabrication, il ne l’est pas.
    Certains de ses composants demandent des produits non renouvelables, non recyclables pour l’instant et les personnes qui extraient le minerai nécessaire sont exploitées. Petit à petit, les panneaux usent et deviennent de moins en moins rentables et viennent s’entasser dans les déchetteries.
    L’idée à retenir pour ceux qui veulent être autonome en production énergétique est que d’avoir sa propre installation à la maison est très écologique pour la planète.
    Les mini-éoliennes vont dans ce sens et depuis longtemps, des ingénieurs ont trouvé d’autres solutions, le temps est venu que tout ceci sorte au grand jour pour choisir une production autonome en combinant plusieurs sources d’une extrême simplicité. Je pense au PAHS pour réguler la chaleur dans la maison tout naturellement et une fois mis en place, il dure autant que la maison sans consommation.
    La simplicité en idées, en coût de matériaux empruntés à la terre ou à l’air et facilement recyclable ou sans besoin de recycler est le pas en avant à faire.
    Merci Philippe pour cet article qui permet de nous exprimer sur ce sujet et de faire mûrir les solutions respectueuses des humains et de la terre.

  6. Et un GRAND MERCI à EDF de nous prendre pour des pommes en essayant de nous vendre une amélioration de rendement marginale pour un colossale multiple de ce qu’elle rapporte par rapport à du fixe (dont le coût en autoconstruction est tombé à moins d’un demi euro / Wc. Et tant mieux pour les pas nécessairement ingénieurs mais assez ingénieux qui ont déjà mis au point des « trackers », certes pas aussi sophistiqués, mais autrement plus rentables et à la maintenance… open source.

  7. « panneaux photovoltaïques proposés sont écologiques. Pour les fabriquer ; les maintenir en etat de fonctionner et les recycler la depense d’energie est plus importante que l’energie produite. »

    Des sources, des source, des… Parce que moi je n’ai pas du tout croisé ces données. Mais plutôt des valeurs de l’ordre de 20 %. Mieux que cohérentes avec des prix de vente actuel inférieurs à 0,50 € / Wc. Sauf à imaginer une machiavélique stratégie de dumping qui ferait supporter à chaque chinois l’écart entre ce prix de vente et les colossaux coûts de production sortie de… votre chapeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.