Bulle Fondation Seydoux-Pathé, Siège Social (2014) – Rue des Gobelins, 75013 Paris



Fondation Seydoux-Pathé Paris 13e





salon maison bulle

Des conseils, idées, techniques sur la construction d'une maison bulle bioclimatique enterrée.

Accédez au club privé et découvrez des trucs, astuces, techniques, idées... sur comment construire une maison de 20 à 50 m2, sans chauffage, intégrée au paysage, facile a construire seul...



LA FONDATION JÉRÔME SEYDOUX-PATHÉ  » CRÉATURES ORGANIQUE  » PAR RENZO PIANO



Un nouveau siège imaginé et réalisé par Renzo Piano
Ouverture: Septembre 2014



3D

Plans , Coupe


La fondation Jérôme Seydoux-Pathé est une fondation reconnue d’utilité publique créée le 9 mai 2006. Elle œuvre à la conservation et à la mise à disposition du public du patrimoine historique de Pathé. Regroupant l’ensemble des collections non-film de Pathé depuis sa création en 1896, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé est un centre de recherche destiné aux historiens, aux enseignants et aux étudiants, ainsi qu’à tous ceux qu’intéresse le cinéma. Par son activité, elle œuvre à la promotion de l’histoire du cinéma à travers l’histoire de Pathé.


Le lieu conçu par l’architecte italien Renzo Piano et dédié à l’histoire du cinéma, accueillera 10 000 films, dont 9 000 muets. Il ouvrira ses portes le 9 septembre, dans le XIIIe arrondissement parisien. La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé s’est doté d’un nouveau bâtiment pour la conservation de ses archives, pour le moins remarquable. Renzo Piano a conçu le nouveau siège de la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé. Derrière la façade d’Auguste Rodin, Renzo Piano a édifié une coque de cinq étages recouverte de 7.000 volets protecteurs. Elevé au milieu d’un jardin, le bâtiment contemporain fait resplendir la qualité des matériaux. Outre sa verrière aux deux niveaux supérieurs, l’intérieur mêle un subtil mélange de bois et d’acier qui offre à la Fondation un caractère unique en son genre.


Ce bâtiment imaginé et réalisé par l’architecte Renzo Piano vient combler l’intérieur d’un bloc de la ville de Paris,
et prend une forme courbée et surélevée par rapport aux toits haussmanniens.


Une présence urbaine inattendue pour un bâtiment qui vient renouveler l’art de l’insertion d’une nivelle structure architecturale dans un ensemble de blocs historiques existants. Le bâtiment crée par Renzo Piano ouvre ainsi le dialogue entre l’ancien et le neuf, l’historique et le contemporain. Masqué par les structures environnantes, il s’élève au-dessus des toits pour se révéler. Et la forme, pour le moins particulière vient répondre à des limites et des exigences urbanistiques, en cherchant à maintenir la distance de ses bâtiments voisins pour leur permettre un meilleur accès à la lumière naturelle et la ventilation. Une véritable recherche de réappropriation de l’espace voulue par les ateliers d’architecture de Renzo Piano qui sera terminé au cours des prochains mois.


Il abritera donc les archives Pathé, espaces d’exposition pour les collections permanentes et temporaires, une salle de projection de 70 places, et les bureaux de la Fondation Pathé. Cinéma – Multimédia La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, patrimoine du 7e art La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé à Paris ouvre ses portes au public à partir du 10 septembre.
Conçu par l’architecte Renzo Piano, ce nouveau lieu est dédié à la conservation et valorisation du patrimoine historique de Pathé. Il propose des séances de projection sur le cinéma muet, des expositions, des ateliers pour enfants et un centre de documentation. Un bâtiment signé Renzo Piano.


Etabli dans le 13e arrondissement, à l’emplacement de l’ancien Théâtre des Gobelins dont la façade sculptée par Rodin a été classée aux monuments historiques, le nouveau bâtiment a été conçu par Renzo Piano, architecte du Centre Pompidou.


Gigantesque coque recouverte de 7000 volets d’aluminium qui laissent entrer la lumière, l’édifice épouse les contours du site. Un exploit architectural à l’extérieur, qui a quelque chose de cosy à l’intérieur pour Sophie Seydoux, présidente de la Fondation. « On a l’impression d’être à l’intérieur d’un bateau.  » Pour l’architecte, « il y a quelque chose de cinématographique dans ce bâtiment, avec le jeu entre l’ombre et la lumière. ». Elevé sur cinq étages, le bâtiment est composé d’une salle de projection, d’espaces d’exposition, de réserves où sont conservées les archives de Pathé, et est coiffé d’une coque de verre, qui abrite le Centre de documentation et de recherche. Le cinéma muet. Accessible au public, la salle de cinéma propose des séances de projections sur le cinéma muet, et montrera des films issus du catalogue de Pathé. Chaque séance sera accompagnée par un pianiste. « Il n’existe pas en France de salle de référence sur le cinéma muet, et nous avons cette ambition. » souligne Sophie Seydoux.


Le public pourra découvrir, en lien avec cette programmation, des expositions temporaires alimentées par les collections de Pathé. Un espace d’exposition permanente présente également des appareils cinématographiques, depuis 1897. Parmi les pièces exceptionnelles, Anne Gourdet-Mares, responsable de la collection des appareils, attire l’attention sur une caméra réversible créée par Continsouza en 1896-97, un des premiers appareils vendu par Charles Pathé, innovant par son système « à croix de Malte » pour fixer la pellicule. On trouve aussi un exemplaire du cinématographe Lumière de 1896, permettant à la fois la prise de vue, le tirage de copie et la projection. Dans cette salle, des ateliers pédagogiques permettront aux scolaires de découvrir les techniques historiques de cinéma, notamment en filmant avec un Pathé Baby. « Le but est de changer leur regard sur les films du patrimoine et de leur donner envie de voir de vieux films. » précise la responsable. La collection. Aux deux étages suivants, les réserves sont le coffre fort des 120 m3 d’archives de la Fondation. Affiches, photographies, maquettes, scénarios, documents de production, … sont conservés dans des containers à l’abri de la lumière.


Parmi les pièces exceptionnelles de la collection, Stéphanie Salmon, directrice des collections historiques, cite « l’acte de fondation de la Société Pathé Frères, les ensembles de registres de la société depuis 1897, la correspondance de Charles Pathé et d’Abel Gance, et les albums de photos de La Dolce Vita et Les enfants du Paradis, – notamment pour ce dernier film, de grandes photos coloriées. Tous les documents de production des films pendant la Seconde Guerre mondiale, dont fait partie Les enfants du paradis sont aussi conservés ici. » Les archives sont consultables par les chercheurs et prêtées pour des expositions, comme celle sur Les enfants du paradis, organisée par la Cinémathèque française il y a deux ans. Un remarquable patrimoine à découvrir. La collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé – 120m3 d’archives historiques – 4500 affiches, enseignes, maquettes et dessins – 500 000 photographies d’exploitation, de plateau et de tournage – 400 appareils et accessoires – 30 000 documents imprimés (scénarios, programmes, manuels d’exploitation…) – 350 objets et costumes



Maquette en Bois du Projet de Renzo Piano



Chantier  dans le 13e







 











 






 






Fondation Jérôme Seydoux-Pathé 73 avenue des Gobelins, Paris 13e  – 




 


 









Une salle de cinéma pour faire revivre les chefs-d’oeuvre du cinéma muet !
Un espace d’exposition permanente en hommage au 7eme art
et  Un centre de recherche et de documentation d’exception.






Photographie François Ayme © coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

Affiche C. de Faria, 1907, photographie François Ayme © coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé



Photographie de Michel Denancé © Renzo Piano Building Workshop
Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé


 Archives.. des Films Pathé  sont là !



 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Bulle Fondation Seydoux-Pathé, Siège Social (2014) - Rue des Gobelins, 75013 Paris, 9.0 out of 10 based on 3 ratings

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.