Opération béton armé chez Chantal et Luc

Cela faisait un petit moment que je n’étais pas allé visiter le chantier de Chantal et Luc. J’ai profité de la visite de Philippe, un nouveau bulliste qui veut lui aussi construire une maison bulle enterrée, pour passer lui montrer l’avancée du béton armé chez les bullistes de la Creuse.

béton-armé-maison-bulle-tercillat-tour

salon maison bulle
Vous voulez construire votre maison ?

Pourquoi vivre dans une Maison Bulle ?

Découvrez l'histoire des maisons d'Antonio & Marc.

Béton armé chez Chantal et Luc

Chantier participatif

C’est à la fin du mois d’aout qu’avait eu lieu un chantier participatif à Tercillat. Lors de cette journée, nous avions pu bétonner sur 50 cm de hauteur environ. Puis par la suite, Chantal et Luc avaient pu monter à eux d’eux jusqu’aux différents plans de travail de la cuisine et du bureau, à raison de deux ou trois bétonnières par jour. C’est ensuite avec son beau père Roger, qu’ils ont pu monter très au dessus de l’équateur.

béton-armé-maison-bulle-tercillat-chantier-participatif

Étayage

Dès que l’équateur a été dépassé, ils ont commencé a bétonner par l’extérieur et il a fallut étayer solidement à l’intérieur pour ne pas voir le ferraillage s’écraser pour le poids du béton armé. Un sacré boulot.

béton-armé-maison-bulle-tercillat-étayage

Vidéo béton armé

Voici donc une petite vidéo de notre visite aujourd’hui avec Philippe.

Dites moi ce que vous pensez du béton armé chez Chantal et Luc ? Construiriez vous une maison bulle ? Qu’est qui vous empêche de le faire ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +5 (from 5 votes)
Opération béton armé chez Chantal et Luc, 7.0 out of 10 based on 3 ratings

Commentaires

  1. Bonjour,
    ce genre d’habitat est peut-etre original,mais je trouve le béton loin d’etre écologique.
    en effet ,le béton engendre énormément d’énergie grise.sur votre site,une maison en paille ou en bois aurait été plus appropriée vu vos convictions écolo ! (à lire « la maison écologique »).
    ceci étant,je vous souhaite bonne continuation dans vos travaux.

    • Bonsoir Christophe,
      Oui vous avez raison, le béton n’est pas super écologique mais il s’agit aussi de construire à moindre cout et d’habiter autrement. La maison bulle est une des seules techniques pouvant être mise en œuvre par n’importe qui, de 10 à 80 ans, très facilement. Bien sur, il y en a d’autres, la maison de Simon Dale par exemple ou les yourtes.
      Construire une maison type traditionnelle en paille ou en bois aurait nécessité une charpente, une toiture, des meubles, des portes ordinaires… donc repasser par le système. Dans une maison bulle en voile de béton, les meubles sont inclus dans la structure, les murs font office de toit et le fait d’être enterré nous éloigne des problèmes liés aux ouragans et autres dégâts climatiques qui vont être de plus en plus fréquents (voir les Philippines actuellement), il n’y a pas de parpaings, pas de charpente, pas de toiture, pas de placo, pas de cabine de douche, pas de cuisine équipée en laminé, pas de meubles de salle de bain… Tout est en béton (eh oui) fabriqué au fur et a mesure !
      Je ne pense pas que la maison écologique idéale existe, c’est à chaque fois un choix de compromis. Mais encore une fois, il s’agit aussi et surtout pour notre maison d’une autre façon d’habiter. On achète plus ses meubles pour quelques années, ils sont la pour la vie, cela peut être un handicap mais pour nous c’est une économie (un compromis), il y a très peu de portes (à quoi cela sert d’avoir des portes si c’est pour les laisser la plupart du temps ouvertes ?) et surtout la maison est adaptée aux besoins des habitants. Il y a toute une démarche qui va au delà de l’aspect écologique.
      Nous présenterons bientôt en ligne une solution pour une maison à réaliser à moins de 20 000 euros.
      Philippe

  2. la forme sphérique qui constitue une maison bulle est de loin le meilleur rapport volume surface extérieur, donc la plus petite quantité de matière première pour faire les murs, l’isolation. Quand on parle de maison de paille ou autres il ne faut pas se réfugié derrière un effet de mode qui n’a de réellement d’écologique que l’aspect à court terme. Dans la duré, une maison qui demande de l’entretien et qui ne supporte aucune agression (inondation, sècheresse, mérule ou fourmis) comparé à une solution qui ne demande qu’un entretien tout les dix ou vingt ans; qui est parasismique et supporte le feu..
    De plus en terme d’écologie il est aberrant de chauffer des angles inutilisable qui représente un bon quart du volume d’une maison carré.
    Il est vrai que la fabrication du béton est gourmand en énergie, mais les sources d’énergies qui servent à la fabrication du béton sont bien souvent des méthodes de dépollution pour des matières que personne ne sait recycler comme le pneu ou les frigos. par ailleurs le ciment est recyclable à 100%.
    Pour réalisé une maison bulles la chaux et le plâtre sont couramment utilisé, matériaux moins gourmand en énergies et tout aussi recyclable.
    Il ne faut pas oublier que de pousser tout le monde à la construction bois engendre des ravages dans la biodiversité car seul quelque espèce sont utilisé en construction. Sous couvert de label environnementale ont rase des forets pour ni replanter que une ou deux variétés.
    Isoler à la paille est très écolo, mais isoler une maison avec des matières issu des résidus finaux des cycles de recyclage, pour leur éviter l’incinération que l’écotaxe incite est à mon sens plus respectueux de notre planète.
    Il ne faut pas se perdre dans les effets de mode comme bois, paille ou container. Les anciens construisaient en pierre et en mortier (béton), un petit four pour bâtir un village. L’écologie n’était pas mis à male pour au temps.
    Par contre construire des iles artificiel, des immeubles destiné à attendre que le prix de l’immobilier augmente en étant vide ou juste ne pas faire tout ce qu’il faut pour isoler une maison sous prétexte d’économie ou de législation porte bien plus atteinte à l’écologie que de bâtir pour chacun un habitat adapté au besoin réel de ses occupants.
    on peu faire des maison bulles en mousse de synthèse entièrement autoporteuse et isolante, mais son prix de revient est si élever que personne ni songe vraiment.
    après si on cherche un compromis entre écologie et économie, il ne faut pas oublier que l’on peu réalisé une maison bulle en six moi (il faut attendre un moi entre chaque couche) pour un prix de revient inférieur à 800€ du mètre carré complétement isoler et surtout ne demandant que très peu d’entretien.
    numa

  3. Bonjour,
    Je trouve votre projet complètement nul…je n’ai pas d’autre mot.
    Le béton est un matériau qui ne respire pas, je me demande comment vous allez faire pour vous sentir à l’aise dans un tel habitat. En plus c’est un matériau non biodégradable, et donc c’est complètement irresponsable de construire encore avec ce type de matériau de nos jours en disant « vouloir habiter autrement » : c’est l’originalité que vous cherchez? On a vu ce que ça a donné avec les délires des architectes et urbanistes des années 70!!!
    Par ailleurs, vous dites que c’est le seul habitat qui puisse se faire en autoconstruction et le moins cher : c’est faux, faux et archifaux!!!
    Les yourtes peuvent se construire soi-même avec des matériaux sains, nobles et biodégradables!!!
    En plus vous ne dites que des mensonges, « les anciens construisaient avec du béton » mais n’importe quoi!!! Ils utilisaient les matériaux LOCAUX : pierres, argile (terre), paille, bois…Votre bulle serait en terre, là je dirais ok, bravo!
    Votre bulle ne l’est pas, en plus, c’est moche! Elle gâche complètement le magnifique paysage environnant.
    Je trouve ce projet tellement pédant, c’est une injure faite à la nature et à l’être humain, je préfère encore les immeubles de Créteil!!!
    Alors malgré tout, belle vie à vous dans votre magnifique abri antiatomique, si c’est ce que vous avez cherché à réaliser, là c’est réussi. Je ne vous dis pas bravo.

    • Bonsoir,
      Dites donc, vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère comme on dit, je ne vous ai rien fait, ni agressé mais je respecte votre point de vue puisque je le publie.
      Heureusement que vous n’étiez pas au chantier pour me dire tout ça, sinon je pense que vous seriez venu avec une mitrailleuse pour nous liquider une bonne fois pour toutes, nous les « bétonneurs », faiseurs de mauvais habitats…
      Il faut de tout pour faire un monde.
      Comme dit dans mon article (je viens de corriger et d’ajouter les yourtes car vous avez raison sur ce point), je ne crois pas que la maison idéale existe, il s’agit a chaque fois de choix et compromis.
      Nous proposons une alternative, une maison enterrée. Nous sommes les seuls ou un des seuls a l’avoir fait. En fait, nous l’avons lu dans plusieurs livres sur l’habitat écologique mais sans voir d’exemple, alors on l’a fait et on le fait pour faire avancer les choses, pour prouver que c’est possible. Rappelez vous il y a 20 ans ou plus, ceux qui ont construis les premières maisons en paille, on les a pris pour des fous, « construire en paille… n’importe quoi » disaient ils et 20 ans plus tard…
      La maison enterrée c’est la même chose, on verra dans 20 ans… Nous en avions marre d’attendre que quelqu’un le fasse, alors on l’a fait !
      Je vous remercie de votre commentaire mais si vous passez au chantier, prévenez moi avant afin que je ne sois pas là ce jour là car je tiens a ma vie.
      A bientôt,
      Philippe

  4. Moi j’aime pas le foot, je vais pas pour autant sur les sites de footeux pour les insulter, je vois pas trop l’intérêt d’être agressif sur un tel site, enfin là ça tourne vraiment pas rond, dommage pour un site décrivant une maison en forme de sphère… vous trouvez que les habitats bulles en béton, ne sont pas écologique, soit OK…
    Quand j’entreprends quelque chose, je me pose toujours la question, si mes concitoyens faisait la même chose, serait ce soutenable…? Tous le monde aujourd’hui, en tous cas l’écrasante majorité des Français habite dans des habitats fait en béton, la maison bulle offre l’avantage d’utiliser beaucoup moins de béton qu’un habitat « classique » cubique, donc si tout le monde faisait des maisons bulles, on consommerait donc tous moins de béton…
    Maintenant si tous le monde faisait des maisons armature bois, isolation paille par exemple, ben ça coince, rien qu’au niveau du bois, seul 3 ou 4 essences peuvent servir pour le bâtit…Enfin bon je crois que de toute façon vu le ton de votre commentaire, il n’y a même pas à discuter, bon courage avec votre maison en ce que vous voudrez et bon vent…

    PS: si l’admin veut supprimer mon commentaire, je ne lui en voudrais pas car je pense que ce n’est vraiment pas le lieu pour faire la guerre…

    • L’admin ne supprime rien pour le moment. L’habitat doit aussi être un lieu d’échange où chacun doit pouvoir s’exprimer sans dénigrer l’autre car chaque choix a ses raisons et apporte des solutions.

      • Bonjour,

        A Philippe Delage, je trouve votre réponse très sympa et intelligente et je vous remercie de publier mon billet doux. Je viendrai vous voir sur le chantier mais sans mitrailleuse rassurez-vous. A l’autre Philippe, je ne critique pas les gens, je critique les projets et les attitudes. Je me passionne pour la construction écologique donc oui je vais jeter un œil (et même deux) sur les sites de construction « écologique ». Mon billet d’humeur vient du fait que j’en ai vraiment marre de voir tout et n’importe quoi se revendiquer « construction écologique », je vous assure que c’est énervant. Cela fait plusieurs années que je me questionne profondément sur ce thème. Aujourd’hui, il est devenu vital de réduire notre empreinte écologique. Quand je vois des projets comme celui-ci, avec de tels matériaux, se dire « écologique »…ça me sidère. Cela n’a rien d’écologique, le béton n’est PAS écologique. Tout au plus votre projet est « original », et encore…
        Un habitat écologique utilise les ressources locales, résistantes ou biodégradables, des matériaux naturels. Le plus important de mon point de vue est de ne pas laisser de trace irréversible dans les paysages. C’est ça respecter la nature pour moi. Or votre habitation sera là pour des centaines d’années voire plus et ça me dérange profondément. Nos anciens avaient la sagesse et l’humilité de construire des choses solides (qui tiennent encore debout) mais aussi périssables, et oui!!!
        Maintenant, l’humain refuse la mort, il veut du béton parce qu’il veut être immortel, à l’image de ses centrales nucléaires. Donc oui, c’est un bel abri antiatomique que vous êtes en train de construire, ce n’est pas une habitation.
        Par ailleurs, dire que si « tout le monde construisait en bois ou en paille, il n’y aurait pas suffisamment pour tout le monde », c’est un mythe!!! C’est complètement faux! Déjà, si chacun réduisait la surface au sol des constructions : pas besoin de 200 m2 pour vivre à 4, 60m2 ou 80m2 bien aménagés suffisent amplement. Par exemple, je trouve que les constructions bois (soi-disant) écologiques que l’on trouve par exemple en Allemagne, Autriche et maintenant en France sont aussi aberrants qu’un immeuble en béton quand on voit la taille des habitations. Pourquoi faire si grand? Un peu de modestie ne ferait pas de mal.
        Regardons dans les pays du Sud : les Indiens, les Africains habitent-ils dans des logements qui font 200m2? Non. Donc déjà, il faudrait :
        – faire plus petit, plus sobre
        – rénover l’existant (nombre de maisons de villages s’écroulent!)
        – et faire biodégradable
        Il y aura largement assez de matériaux naturels pour tous, croyez-moi!
        C’est comme de dire qu’il faut une agriculture industrielle pour nourrir la planète parce que la bio ne le pourrait pas!
        Arrêtons les délires…et en particulier les délires d’architectes!!!
        Merci!

        • Je vous rejoins sur la surface habitable même si je n’ai pas trop respecté en faisant un peu grand mais c’était dans l’idée de faire un gite et des chambres d’hôtes. Aujourd’hui je pense que l’on peut vivre mieux dans moins grand et mes futurs articles le prouveront ou tenterons au moins de présenter quelques idées. Pour ce qui est des matériaux écologiques ou non, pour moi il y a aussi l’élément argent, c’est trop facile de dire qu’une maison écologique coute 20% plus cher qu’une maison ordinaire qui coute déjà trop cher. Mon but étant de trouver le compromis entre maison pas cher, sans chauffage, invisible, solide, sans entretien, compacte, fonctionnelle… La solution de la maison bulle enterrée est une alternative parmi d’autres, mais au moins j’essaie et pourrais je l’espère apporter des résultats. D’ici quelques mois je proposerais un plan de maison a construire pour un couple avec un ou deux enfants à moins de 20 000 euros a condition de tout faire soi même, de s’enterrer… Je ne considère pas ma maison comme un abri anti-atomique. Je vous rappelle qu’avant les maisons en pierre et ardoises de nos anciens, il y avait les huttes, les grottes, les tipis, les igloos… qui bien sur étaient souvent ronds…

    • Bonjour,

      Je vais me permettre d’y aller aussi de mon petit commentaire, et tout comme vous minette, je le ferais sans même approfondir vos arguments. Il semble, qu’à la première lecture de vos post, vous ne connaissez absolument rien de ce type de structure, et que vous n’avez pas du tout cherché de quoi il s’agissait avant d’attaquer ce sujet. et dans un premier temps je n’aurais qu’une seule remarque attive (tout comme votre raisonnement) : écolo-hippy-qui-conclue-trop-rapidement.

      Des gens travaillent depuis des années sur ce concept. sociologue, architecte, curieux et j’en passe… Vous parlez sans cesse d’anciens… M.Lovag s’est basé sur les premières construtions africaines en terre pour ce projet. Pourquoi dans ce cas, dans un but à 0 taux carbone, ne pas réamménger les grottes? là, on serait au top !!!!! (et pas d’ondes de télécommunication 😉 ) De plus, vous parlez de matériaux périsables, je vais vous parler durabilité dans notre monde financier (nous ne vivons plus de champs en champs, ou de foret en foret…) : pourquoi faire une maison vouée à se détruire alors que l’on passe sa vie à la payer, et que nos enfants redevront payer dessus pour en hériter ? En plus, c’est une maison modulable, donc pas de destruction inutile, n’est-ce pas là plutot un bon projet ? que des tours en copropriété qui finiront en expropriation à cause d’un entretien impossible…. ? ou en maison non habitée car pas adaptée? de plus, l’espace… (soupir…) vous n’avez probablement vu que les « palais » bulles… mais qu’en ai-t-il de vos recherches sur les plus petites maisons qui peuvent etre enterrées ? et aussi du gain de place dûe à la forme ?
      Les gens adaptes de yourtes et autre bonne conscience de notre terre mère, sont plutot contents en général lorsqu’ils découvrent la logique de l’habitologie mise en place dans ce genre de lieu… n’auriez vous pas une entreprise qui promulgerait ce genre d’habitation yourtesque pour être aussi aigrie sur ce type de construction? Vous parler sans cesse de matériaux écologiques, souhaitant visiblement, communiquer sur le sujet. Ce n’est peut être pas idéal, mais ca fonctionne et bcp de gens travaillent au mieux à l’amélioration de ses techniques… Auriez-vous donc des proposition de matériaux à nous suggérer dans ce cas -qui soit durable quand meme??? Démonter un sujet sans même l’avoir étudié un minimum, me semble plus que puéril, et aurait peut-etre nécessité un vrai dialogue avec les intervenants de ce domaine, avant de crier au loup sur un site public.

      Regrettant ce genre de lecture , je vous souhaite un bon weekend…

  5. Et en réponse à « je ne vous ai rien fait, ni agressé » et bien si, je trouve que votre projet agresse la nature et les paysages, donc oui, je me sens agressée.
    Je trouve votre projet agressif donc ne vous étonnez pas de mon « agression ».
    Bonne suite à vous!

      • Je trouve votre prix de 20 000 euros extrêmement cher, pour en plus que ce soit fait en auto-construction. Une yourte ne ferait pas ce prix là.
        Par ailleurs, ce n’est pas le rond que je critique mais le matériau!
        « Je vous rappelle qu’avant les maisons en pierre et ardoises de nos anciens, il y avait les huttes, les grottes, les tipis, les igloos… qui bien sur étaient souvent ronds… »
        Bah oui, sauf qu’eux étaient BIODÉGRADABLES : une grotte est naturelle, une hutte et un tipis s’évanouissent dans la nature avec le temps, un igloo fond au soleil…est-ce que le Béton Armé fond : NON!
        En plus c’est du béton armé, ce n’est pas moi qui vient avec les armes pour agresser la nature, c’est vous.
        Les « maisons traditionnelles » c’est à dire celle de nos anciens, non, n’agressent pas la nature. En revanche, les pavillons qu’on voit fleurir un peu partout (et n’importe comment) depuis 30 ans agressent. Le béton agresse, ce n’est pas doux, c’est dur…
        Pour moi un tipi n’agresse pas, une yourte non plus à condition qu’elle soit dans des matériaux sains et naturels (pas en plastique par ex).
        Franchement, j’en ai raz la casquette de voir des projets polluer encore et encore la nature, sous prétexte qu’il faut faire pas cher! Mais arrêtons!

  6. Bonjour,

    J’apprécie beaucoup vos articles.
    Une petite remarque, j’aime bien m’abonner aux blogs par « flux rss » et dans feedly, je n’ai pas trouvé habitat bulles, c’est dommage, ce qui signifie qu’il ne semble pas générer de « flux rss ». Je sais que ce n’est pas très à la mode, mais c’est très pratique pour suivre les blogs qu’on aime bien.

  7. Le terme « bio dégradable » me gêne. Si j’ai bien compris les derniers propos de « Minette » le béton l’agresse dans les maisons, en particulier dans la folie constructive des zones pavillonnaires. Moi aussi les pavillons me gêne, mais pas du tout le fait qu’il soit fait en béton. De là à comparer des habitats de saison ( comme les tipis et yourte) ou des habitats temporaires (comme les igloos) à des cadoles qui sont des abris pérennes, je ne comprends pas.

    Une maison, au sens contemporain, a une notion de durée dans le temps. pour obtenir cette durée l’humanité cherche « La solution ». le béton y apporte une réponse en terme de tenue dans le temps et d’entretien. Une maison en boue et bois, ne durera pas sans un entretien régulier. A l’inverse un mur en pierre sèche peut tenir des siècles avec une surveillance minime. Le béton est un compromis entre les deux extrêmes, il a besoin d’une surveillance et d’une bonne protection pour tenir. Il ne faut pas oublier que le béton adore l’eau, et l’eau, çà gèle, par contre le béton ne tient pas à la traction et le gèle de l’eau le détruit.

    La durabilité du béton mal entretenu ou avec une mauvaise mise en oeuvre, donne des résultats très limité. Si l’homme n’était pas là, en deux ou trois décennies, il n’y aurait plus de traces de toute zone pavillonnaire. en un ou deux siècles, plus un seul pont ou autre ouvrage d’art en béton, plus que des petit caillou et une cinquantaine d’années plus tard il n’y aurai plus que de la poussières, l’érosion est implacable et méthodique. Par ailleurs, le béton est entièrement et indéfiniment recyclable et réemployable. Ce qui est étonnant, c’est que personne ne tient compte de cela et il est même moins cher à recycler qu’à sa première production et -en plus- il garde ses propriétés intactes, ce qui n’est pas le cas de nombreux matériaux « recyclables ». Et si la proximité de la source est un critère d’écoconstruction, le ciment, la chaux et le plâtre sont systématiquement produit à proximité du lieu de vente. Exception faite des plaque de Placo écologique qui ne sont fabriqué que dans deux usines en Europe.

    Personnellement je ne vois pas comment une maison enterrée peut choquer car, -par principe- on ne peut pas la voir. Ensuite je ne suis pas effrayé par des pavillons mal faits qui, au bout de trente ans sont bons à refaire, je suis juste très triste que des individus on trimé toute leur vie pour se payer une future ruine qui n’est même pas conçu pour eux, juste un plan standard (standard économique) que n’importe quel extraterrestre pourrait dessiner pour caricaturer notre mode de vie.

    Non, ce qui m’affole, c’est comment nous avons pu intégrer de façon si lamentable des maisons dans l’environnement. pourquoi raser des collines pour y placer des cubes qui n’on rien de naturelle ni d’humain?

    La démesure de toutes ces constructions n’a d’égale que l’arrogance de ceux qui l’on fait construire et une habitation mal conçue devra être grande pour palier à ses propres défaut. Je suis bien d’accord des maisons de plusieurs centaines de mètres carré pour un couple, même avec des enfants, ça reste trop grand. les urbanistes ont vu cela il y a bien longtemps, mais c’est un autres débat.

  8. Vraiment intéressant ce petit débat (qui date de 2 ans mais toujours d’actualité)
    Je me suis intéressé longtemps aux Yourtes et aux tipis , et ils ont quelques défauts que Minette a omis (volontairement ?):
    Les toiles ne durent pas très longtemps…
    C’est souvent de la fourrure de yack (qui pue), pauvre bête …
    Il n’y a aucune inertie dans une yourte : tu éteins le chauffage, il fait froid en 5mn.
    Avec un couteau tu rentres dans une yourte.
    Il faut faire un plancher en bois .
    Les yourtes ne supportent pas la neige (pas plus de 40cm sinon crac)
    Les tipis ont les mêmes contraintes que les yourtes (sauf la neige a cause de la pente), mais une énorme prise au vent (dans le sud vers chez moi il faut oublier)
    Bien-sûr ça reste des habitat très agréable et pas cher …

    – Après cette participation au débat je voudrai savoir si (à mètre carré égal) une maison bulle consomme plus/moins de béton qu’une maison normale (carrée) .
    Vous envisagez la construction d’une maison bulle enterrée et végétalisé
    – Comment pensez vous faire pour éviter les infiltration d’eau ? Allez vous traiter le ciment (au sikalatex ou autre)? Allez vous mettre une bâche dessus? Quel entretien pour cette future bâche ?
    – Le « toit » sera il végétalisé en extensif, semi intensif ou intensif?
    – Allez vous faire des butes de terre sur les coté comme dans un earthship pour profiter de la géothermie ?

    merci

    • La plupart des réponses sont sur mon site. A surface égale, une maison bulle emploie 1/3 de matériaux en moins qu’une maison carrée. Les infiltrations d’eau sont gérées par le PAHS, voir sur le site. Buttes de terre par le PAHS, concept similaire je pense a Reynold’s. Je ne sais pas encore comment le toit sera végétalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.